Australie

La Great Ocean Road – Road trip n°1 #3

15 mars 2016

Mardi 23 février – Geelong/Lorne – 95 km parcourus – nuit dans le campsite officiel

Nous partons pour Torquay, capitale du surf australien, et commençons par une pause internet à la bibliothèque. À notre sortie, vers midi, on suffoque. Nous apprendrons en fin de journée qu’il faisait 41°C à 14h. On admire les surfeurs en pique-niquant et baignade pour Robin (mais l’eau est un peu fraîche). Nous commençons notre descente de la Great Ocean Road en mettant la clim.

Plage de Torquay

Plage de Torquay

En arrivant en Anglesea, la température commence à tomber. Au golf de la ville, nous voyons plein de kangourous. Normalement, il est possible de se balader en voiture de golf sur le green pour les voir, mais aujourd’hui le risque d’incendie est trop élevé. Au phare de Split Point, nous tombons nez-à-nez avec le couple d’Espagnols rencontré hier soir à Philip Island. Ils ont réservé leurs campings et notre programme est plus cool que le leur, nous n’arriverons pas à les recroiser malgré nos échanges sur WhatsApp.

Kangourous au golf de Anglesea

Kangourous au golf de Anglesea

Nous continuons notre chemin vers Lorne. Il fait 26°C, 15°C de perdus en deux heures. Notre  campsite est à une dizaine de kilomètres du village, dans la forêt. Il est déjà très chargé lorsque nous arrivons, mais nous avons le privilège d’être au pied de l’arbre qui abrite un koala. Il ne descendra pas de la nuit, restant perché à une dizaine de mètres. Nous comptons une quarantaine de personnes dont … 25 français. Quatorze d’entre-eux sont en working holidays, la discrétion n’est pas leur point fort. Robin est bercé par des Belges dans une tente expliquant à un Français les différences entre Wallons et Flamands, pendant que je dors profondément.

 

Mercredi 24 février Lorne/Cap Otway – 120 km parcourus – nuit dans un campsite officieux

Nous nous réveillons sous une pluie fine et descendons à Lorne pour le petit déjeuner. Il est 7h30 et il y a déjà des dizaines de coureurs, de nageurs et quelques paddles (pendant que nous mangeons nos tartines Nutella-banane, très light…). Nous allons aux chutes d’Erskine, histoire de dire qu’on ne passe pas notre temps à la plage, puis continuons notre descente vers le sud. On se  trouve de nouvelles passions : nourrir des perroquets et chercher des koalas.

 

Le temps se dégrade. Pendant le déjeuner, nous apercevons les Belges d’hier soir (et c’est le début du chat et de la souris – nous les appellerons les Belges, mais c’est en réalité deux amis Belges et un Français qui se sont rencontrés pour faire la Great Ocean Road). Au phare de Cap Otway, il pleut toujours, nous ne le visitons pas (comme tous les touristes que nous avons rencontré, les 20$ d’entrée sont dissuasifs). Après une balade dans la forêt, nous sommes trempées et décidons d’arrêter les dégâts pour aujourd’hui. Nous nous dirigeons vers le campsite repéré. Après 500 mètres de pistes, nous faisons marche arrière car nous ne sommes pas certains que le van passe (et surtout persuadés que l’on se retrouvera coincés au retour si la pluie continue). Nous prenons une piste pour un autre campsite et, finalement, on arrive au campsite initial par une autre piste (de sable, même si il pleut cela devrait être absorbé). À 16h, nous sommes garés et ne bougeons plus. Pluie continue.

Jeudi 25 février Cap Otway/Panmure – 185 km parcourus – nuit dans un campsite officieux

Au réveil, la pluie a cessé. La nuit n’a pas été de tout repos mais les koalas et les kangourous des premiers kilomètres valent une nuit de 12 heures dans un lit king size. Nous voyons les animaux principalement le soir et le matin et, même si la vie en van n’est pas mon « mode de vie » préféré, cela nous permet d’être en pleine nature au coucher et au lever du soleil. 

Vous pouvez cliquez sur toutes les photos pour les agrandir.

La route s’enfonce dans les terres et nous traversons une forêt humide dans un épais brouillard. Dans un petit village, nous croisons encore les Belges. Nous nous arrêtons à Gibsons Steps, puis aux 12 Apôtres, qui est le site le plus connu. Et en effet, c’est majestueux. Heureusement, le temps s’améliore. Nous passons la journée à croiser les mêmes personnes et à bavarder, une dizaine de fois pour les Belges et un couple d’Annecy. Toute la journée, nous enchaînons les sites.

 

À Peterborough, pause pour la douche froide et j’effectue mes premiers kilomètres à gauche. Robin s’accroche. Nous faisons deux derniers arrêts à Bay of Martyrs et Bay of Islands, nous  sommes les derniers visiteurs avec le couple d’Annecy. À l’entrée dans Warrnambol, dernière ville de la Great Ocean Road, les Belges nous doublent. Nous avons repéré un campsite à 20 minutes de route. Après notre installation, les Belges débarquent et nous passons une bonne et drôle soirée avec eux. Les Belges sont venus en working holidays et nous racontent toutes leurs péripéties depuis leur départ. Le Français est venu pour un stage, il rentre bientôt en France pour un autre stage (à Hérouville-St-Clair, encore une fois, le monde est petit). Longue et très belle journée.

Vendredi 26 février Panmure/Aireys Inlets – 245 km parcourus – nuit dans un campsite officiel

Aujourd’hui, nous entamons notre remontée sur Melbourne. Comme nous avons déjà fait la route, nous nous arrêtons à nos endroits préférés et à ceux qu’on a loupé à cause de la pluie ou de la fatigue. Nous roulons une heure au milieu de grandes fermes et déjeunons face à la mer en polaire et manteau. Nous effectuons un premier arrêt pour voir Thunder Cave, Muttonbird Island et Broken Head Beach, puis à un deuxième à Loch Ard qu’on a tant aimé la veille et enfin aux 12 Apôtres.

 

Pendant le pique-nique du midi, Robin voit un serpent ; pour une fois je suis contente de préparer le repas. Nous continuons nos arrêts à nos stops préférés : koalas sur la route de Cap Otway (on en voit nettement plus que la veille ; on croise aussi le couple d’Anglais rencontré à South Duras, puis à    Wilson Promontory), Mariners Creek et les perroquets de Kenneth River.

 

Nous avons repéré un campsite au nord d’Aireys Inlets. La piste pour y aller est top, deux kangourous dînent au milieu du campsite et à la nuit tombée nous voyons un koala dormir dans un arbre… à 2 mètres du chemin. Encore une très belle journée.

 

Samedi 27 février Aireys Inlets/Werribee – 200 km parcourus – nuit dans un campsite officieux

De bon matin, j’arrive à m’approcher à 1,50 mètre d’un kangourou. Je ne sais pas qui s’observe le plus. Je finis par le lasser et il reprend son repas. Nous descendons de nouveau à Lorne qui est  notre village préféré de la Great Ocean Road. Sur la piste du retour, nous croisons un kangourou avec bébé dans la poche. Trop mignon, mais assez craintif, il part en bondissant à l’ouverture de la fenêtre de la voiture.   

 

Nous faisons une pause à Bells Beach, plage de surf mythique de Torquay et lieu de tournage du film Point Break (d’après Robin tout le monde connaît, moi je connais que Brice de Nice). Il y a beaucoup de surfeurs et le niveau est impressionnant.

En milieu d’après-midi, nous prenons la route pour Werribee. La Great Ocean se finit pour nous. Nous avons apprécier d’avoir 5 jours pour la faire. Certains la font en excursion au départ de Melbourne en une seule journée… Demain, nous rendons notre haricot et partons découvrir Melbourne.

 

Maintenant, direction Melbourne !

Vous pourriez aimer

17 Commentaires

  • Répondre Antho 15 mars 2016 à 10 h 59 min

    Salut les aventuriers. C’est clair que la vie en van ne doit pas être évidente tous les jours mais je pense que c’est une super expérience de se réveiller le matin avec tous ces animaux autour. J’ai bien rigolé avec les Belges sur leurs anecdotes et la différence entre flamand et wallon. Je t’expliquerai aussi la différence quand vous viendrez nous voir et tu mettras un article sur ton blog 😉
    Bisous

    • Répondre Elise 17 mars 2016 à 1 h 05 min

      Merci de me comprendre pour la vie en van et avec plaisir pour l’article en Belgique 😘

  • Répondre aurely 15 mars 2016 à 12 h 27 min

    Robin va nous ramener un perroquet ?? !!! 🙂

    C’est magnifique !!!

    • Répondre Elise 17 mars 2016 à 6 h 45 min

      Et toi, tu veux qu’on te ramène un koala? 😂

  • Répondre anna 15 mars 2016 à 19 h 25 min

    EXCELLENT Robin et ses copines ! Je croyais qu’il aimait les petits poissons ! Il y a peut être une nouvelle thèse à envisager !
    Quelle belle forêt

    • Répondre Elise 17 mars 2016 à 6 h 47 min

      Robin pourrait faire une thèse par animal! Bises

  • Répondre Laëtitia 15 mars 2016 à 21 h 30 min

    Ca y est, j’ai pu lire le mail et découvrir le lien pour accéder à ces superbes images !!!
    Ca donne vraiment envie d’y aller malgré les nombreuses heures de vol…
    Profitez-en bien.
    Quant à nous, on va continuer de suivre votre aventure !
    A bientôt,

    • Répondre Elise 17 mars 2016 à 6 h 49 min

      Merci pour votre commentaire. Je pense à vous à chaque vol et je regrette de ne pas avoir vécu l’expérience de la sirène pour être plus sereine en avion!

  • Répondre Katherine 16 mars 2016 à 21 h 46 min

    Oh là, là, c’est incroyable comme vos photos sont belles ; je n’en reviens pas ! Merci, merci mille fois (et aussi pour les super commentaires). Evidemment, je ne me lasse pas de regarder les koalas avec juste une grosse envie de leur faire un petit câlin.
    Mais bon tout ne peut pas être aussi beau en Australie et il y a bien des coins pas terribles, non ? Et si de temps en temps, vous postiez un truc pas terrible, histoire que cela paraisse plus réaliste et nous donne moins envie de « courir » vous retrouver ??? Très gros bisous à tous les deux

    • Répondre Elise 17 mars 2016 à 6 h 53 min

      Dis toi que tu dormirais mal la nuit à cause des moustiques et de la pluie et que tu ne pourrais pas faire la sieste à cause de la chaleur. Pas bon pour les dormeuses comme nous.

  • Répondre Vigetta Stéphanie 17 mars 2016 à 9 h 49 min

    L’article d’avant m’avais déjà fait rêver… Mais celui là c’est le must! Les Apôtres c’est magnifique! Et pour les photo ça doit être le top! L’australie n’était pas tout en haut de ma liste de voyage à faire, mais elle gagne de la place à chacun de vos articles!
    Pressée de voir le suivant!
    Je pense fort à vous, dans ces moments difficiles 😛
    Pleins de bisous!

  • Répondre Marine 17 mars 2016 à 12 h 53 min

    C’est génial de pouvoir voir tous ces beaux paysages!!! ça donne envie!! je vous lis entre midi et 14h à ma pause!!
    gros bisou à vous deux!!!

  • Répondre Yves 17 mars 2016 à 16 h 36 min

    Joli tout ça! A continuer absolument, c’est super sympa à lire et ce sera certainement un gros plus dans ton CV.

    • Répondre Elise 18 mars 2016 à 0 h 06 min

      Merci!

  • Répondre HELENE 21 mars 2016 à 13 h 00 min

    Merci, Adèle, pour ce très joli carnet de voyage. De toutes vos bêbêtes rencontrées, ce sont les koalas qui ont l’air les plus attachants. Quant aux paysages, je suis d’accord avec Katherine, envoie-nous quelques images moins belles, sinon on va craquer ! Bisous et bonne continuation

    • Répondre Elise 26 mars 2016 à 4 h 40 min

      Merci pour ton commentaire cousine.

  • Répondre coco 23 mars 2016 à 11 h 52 min

    Moi je veux bien que vous me rameniez un koala !!!
    Ils sont vraiment trop mignons !!!
    bisous

  • Laisser un commentaire

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.