Australie Bilan

Un mois et demi en Australie : le bilan

19 avril 2016

 

Après 42 jours en Australie (11 février / 22 mars), voici notre bilan. Je vais tenter d’être brève, parce que nous avons beaucoup de retard et encore plein de choses à raconter (vous n’êtes pas sortis de l’auberge – moi non plus d’ailleurs).

Je ne vais pas tourner autour du pot : ON A ADORÉ L’AUSTRALIE. Nous ne pensions pas apprécier autant et, chaque jour, nous étions émerveillés 😍. Avant, je me disais « c’est sûrement la seule fois de ma vie où j’irais en Australie », maintenant je me dis « il faut que j’y retourne ! » (si quelqu’un veut nous offrir un 4×4 pour deux mois afin qu’on fasse la côte Nord, la côte Est et le centre, qu’il se fasse connaître). En un mois et demi, nous n’avons pas arrêté (réveil TOUS les matins et souvent à 6h !). Nous avons fini fatigués, mais si c’était à refaire, nous referions tout pareil. L’Australie, c’est grand, très grand et nous n’avons vu qu’une petite partie du pays.

 

map-oz

 

L’Australie en vrac

  • 2725 km lors du premier road trip ;
  • 2393 km lors du second road trip ;
  • 1 gros coup de soleil chacun. Deux mois après, j’ai encore la trace de ma main dans le cou faite avec la crème solaire. La grande classe ;
  • 0 bobo. Quand la santé va, tout va ;
  • 1 galère, la panne de l’ordi (la réparation à suivre au prochain article) ;
  • 1 frayeur, Emirates qui ne veut pas nous donner nos billets d’avion Bangkok-Vientiane ;
  • 6 litres de yaourt à la fraise et les cookies qui vont avec, notre désert préféré ;
  • 63 espèces d’animaux sauvages.

 

L’Australie, c’est aussi 40 dodos, dont

– 22 nuits en van sur deux road trips. Nos haricots n’étaient pas très beaux, mais nous avons fini par s’attacher à eux. Le van était notre maison et on s’en est plutôt bien sorti niveau organisation. Dormir au milieu de la nature a été un luxe (à défaut d’avoir le confort). Le seul bémol du van est que la météo conditionne le quotidien (le temps de cuisson des pâtes dépend de la force du vent). Nous avons eu cinq jours avec de la pluie, dont une après-midi cloîtrés dans le van au milieu d’une flaque géante. Dans le Nord, nous avons eu chaud 9 nuits sur 10 (Robin dit « très chaud »). En plus, du climat tropical, le van chauffe beaucoup la journée, un vrai sauna. Et les moustiques ou les averses nocturnes nous ont parfois empêché d’ouvrir les fenêtres. Ce ne sont que des détails et ces 22 dodos en van ont été géniaux ;

– 9 nuits en auberge à Sydney, Melbourne et Cairns. Conclusion : je suis (déjà) trop vieille pour les auberges de jeunesse ;

– 5 nuits chez Matt & Clem, dont 2 en tente dans leur beau jardin ;

– 1 nuit dans le break de Matt & Clem, à Bruny Island ;

– 1 nuit en tente à Frecynet, avec Clem & son papa Bernard.

 

Nos + en Australie

– Les paysages. Vous l’avez vu sur les photos, les paysages sont OUFS ! On a principalement longé les côtes et vu beaucoup de plages. Paradoxalement, nous n’avons pas passé beaucoup de temps à la plage. Au Sud, l’eau est froide et les vagues impressionnantes. De plus, de nombreuses plages sont interdites à la baignade à cause des courants, des vagues et/ou des requins. Au Nord, l’eau est chaude, mais il y a les méduses et les crocodiles. Au final, je me serais baignée une seule fois en combinaison aux Whitsundays et seulement les jambes à Magnetic Island. Les baignades de Robin se comptent sur 3 ou 4 mains ;

– Les animaux. L’Australie est un vrai zoo. Il faut parfois être patient et chercher un peu, mais nous avons toujours été récompensés. La liste est longue, mais notre top 5 des animaux est : marsupiaux (ok c’est de la triche, mais cela permet de regrouper kangourous, GRANDS kangourous, wallabies, wallabies blanc, possums, kangourous arboricoles, etc.), éléphant de mer, manchots, goanna et wombats ;

(Cliquez sur une photo pour afficher la galerie)

 

– La sécurité du pays et la sympathie des Australiens : nous avons vu une nana dormir paisiblement à côté de son Mac, des téléphones et des ordis posés dans les voitures ; on est venu nous voir juste pour savoir d’où on venait, on a entendu des dizaines de fois « Enjoy your trip ». Robin a oublié son sac avec tous ses papiers (passeports, CB, dollars, etc.) pendant une demi-heure dans une bibliothèque et il n’a pas bougé ;

– La liberté du van. Avec nos deux haricots, nous avons dormi dans des campsites en pleine nature. On se demande même comment il est possible de découvrir réellement l’Australie sans van, camping-car ou voiture ;

 

– Les infrastructures publiques : toilettes et douches, aires de pique-nique, barbecues, campings et campsites au milieu de la nature, fontaines à eau, jeux pour enfants, piscines en plein air, etc. Il y en a partout, c’est gratuit et PROPRE ! Remarquable.

 

Nos – en Australie

– Le coût de la vie. L’Australie est chère, notamment pour le logement, la bouffe et l’alcool. Nous comparons évidemment à la France et aux salaires français (mais les salaires australiens sont plus élevés) ;

– La situation des Aborigènes. Nous en avons vu peu, et, avec ce que nous avons lu et entendu, leur condition de vie et leur ségrégation fait mal au coeur ;

– Ma peur des reptiles et les nuits de cauchemars (que Robin a subi lors de mes monologues nocturnes) ;

– Le système de cartes pour les transports en commun à Sydney et à Melbourne. Dans aucune des deux villes, il est possible d’acheter un ticket à l’unité pour les bus. Il faut acheter des cartes, puis les recharger par tranche de 10 dollars ;

– La délation. Sur la côte Est, nous avons vu quasiment tous les jours des panneaux indiquant des numéros de téléphones pour dénoncer. La délation joue certainement un rôle pour la sécurité du pays, mais inciter la population à dénoncer un excès de vitesse, un comportement suspect ou même quelqu’un qui jette ses déchets donne parfois une drôle impression.

 

Nos lieux coups de cœur (par ordre de visite)

Opéra de Sydney

L’Opéra de Sydney

Wilson Promontory

Wilson Promontory

12 Apôtres

Les 12 Apôtres

La Grande Barrière de Corail

La Grande Barrière de Corail

Magnetic Island

Magnetic Island

 

Voilà, notre bilan de l’Australie est fini. On se retrouve au Laos !

PS: celui ou celle qui trouve ce que nous écoutons sur l’iPad dans le van (cf. photo) aura droit à une carte postale 😂

Edit : Nous validerons les commentaires dans quelques jours, car la bonne réponse a déjà été trouvée ; mais sachez que nous pouvons envoyer plusieurs cartes postales !

Edit bis : commentaires validés, les cartes postales seront bientôt envoyées ! Et bravo à Aurély qui a trouvé la bonne réponse en moins d’une minute !

Vous pourriez aimer

17 Commentaires

  • Répondre aurely 19 avril 2016 à 11 h 03 min

    ORELSAN 🙂 ?? non ??
    bon allez vas y envoie la carte postale !!!

    • Répondre Elise 26 avril 2016 à 3 h 20 min

      Lucky Luke des commentaires! Et bonne réponse 😀

  • Répondre Vigetta Stéphanie 19 avril 2016 à 11 h 10 min

    Bravo pour la synthèse ! Ça m’étonne toujours de voir le boulot que tu abats même en vacances à l’autre bout du monde !!!
    Pour la musique dans le van, j’opte pour la bo de into the wild?!
    J’ai ma carte postale????

    • Répondre Elise 26 avril 2016 à 3 h 22 min

      Bonne idée mais loupé!

  • Répondre coco 19 avril 2016 à 12 h 52 min

    Beau bilan !!!
    Merci encore de nous avoir fait partager tout cela !!!!
    Vivement la suite !
    J’ai essayé de voir ce que vous écoutez dans le van … j’ai même copié/collé la photo dans paint pour prendre qu’un seul bout et essayer d’agrandir … mais c’est trop flou ….. je lis : « c’est » et « in » mais ça ne me suffit pas pour trouver …. y’a bien ces mots là dans « allez viens c’est bientôt la fin », un titre de l’opéra Mozart …. quand je vous dit que j’ai essayé !!!! Mais bon je me doute que ca n’est pas ce que vous écoutez …. bref : je déclare forfait !!! mais bon …..
    Est-ce que le fait d’avoir autant cherché ne mérite pas une petite carte postale ?????? 😉
    Gros bisous
    coco

    • Répondre Elise 26 avril 2016 à 3 h 27 min

      Bien cherché mais effectivement nous n’écoutons pas Mozart. Le titre est « comment c’est loin », tu avais donc trouvé 6 lettres 😜

  • Répondre coco 19 avril 2016 à 12 h 52 min

    Ah et oui au fait !!! Merci de m’avoir prévenu par mail avant Adèle : j’ai fait comme tu m’as dit et j’ai même pas eu peur !!! 🙂

    • Répondre Elise 26 avril 2016 à 3 h 27 min

      De rien 😘

  • Répondre Anthony 20 avril 2016 à 7 h 07 min

    Super article ! J’adore ce genre de synthèse et la figure avec les moyens de transport. Les photos des animaux sont fantastiques. Ça donne envie de partir en Australie.
    Pour la musique, je dirais : Kylie Minogue !!

    Bisous à vous 2

    • Répondre Elise 26 avril 2016 à 3 h 29 min

      Loupé aussi mais bonne idée puisque Kylie Minogue est la seule chanteuse Australienne que je connaisse !

  • Répondre Yves 20 avril 2016 à 7 h 44 min

    Musique du film « comment c’est loin », groupe « casseurs flowters »?

    • Répondre Elise 26 avril 2016 à 3 h 34 min

      Bonne réponse! J’ai comme l’impression que tu as cliqué sur « voir l’image en taille réelle » 😜

  • Répondre Al 21 avril 2016 à 12 h 49 min

    Vous écoutez: « conducteur photographe. passagère soleil »

    • Répondre Elise 26 avril 2016 à 3 h 37 min

      Ce qui est bien avec toi ,c’est que quand je vais rentrer, tu n’auras pas changé!

  • Répondre Grokoko 21 avril 2016 à 16 h 25 min

    Spice Girls – Wannabe ? <:—)

    • Répondre Elise 26 avril 2016 à 3 h 35 min

      Euh non… J’aurais peur de prendre un sacré coup de vieux!

  • Répondre Katherine 24 avril 2016 à 21 h 52 min

    Vraiment Adou, je crois qu’à l’issue de votre voyage, tu seras vraiment prête pour ouvrir une agence de voyage ; c’est super !

  • Laisser un commentaire

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.