Laos

Luang Prabang, ville-musée

23 avril 2016

 

Dimanche 27 mars, nous arrivons à Luang Prabang à 7h du matin, après 11 heures de bus. Le bus s’est plutôt bien passé. Enfin bof bof, mais ça aurait pu être pire. Il s’est arrêté à de nombreuses reprises sans que l’on comprenne pourquoi, des gens sont descendus en pleine pampa au milieu de la nuit, nous avons fait demi-tour 20 minutes après un énième déchargement car ils avaient oublié des sacs, etc. Bref, le Laos.

Robin a dormi comme une masse et heureusement, car deux heures avant le bus il se tordait de douleur (celle qui passe pour une reloue à dire de ne pas manger de tomates est contente de s’être privée et d’être en meilleure forme). De mon côté, je n’ai pas fermé l’œil de la nuit. À l’arrivée, nous sympathisons avec deux Français qui étaient aussi dans le bus. Floriane nous raconte qu’elle non plus n’a pas dormi, car le chauffeur-bis (il y a toujours un chauffeur et deux ou trois accompagnateurs) ne faisait qu’activer et désactiver le chargeur de sa Kalachnikov. Sympa.

Nous marchons trois kilomètres pour trouver une guesthouse house dans notre budget, que nous trouvons pile au bon moment (encore 500 mètres et l’un de nous deux craquait de fatigue, stress, faim, chaleur et mal de ventre). Nous passons le reste de la journée amorphes et nous ne visiterons la ville et les alentours qu’à partir du lendemain.

 

Cascades de Kouang Si 

Lundi 28 mars. Après une nuit de 12 heures, nous arrivons enfin à avaler quelque chose. Nous partons ensuite visiter les cascades de Kouang Si. Nous arrivons en milieu de journée et il y a beaucoup du monde (on le savait, mais nous sommes déjà contents que nos estomacs se soient calmés pour pouvoir visiter tranquillement).

 

Les gens se baignent dans les premiers bassins où l’eau est magnifique. Nous croisons de nouveau les frenchies, Louis et Floriane, avec qui nous discutons longuement. Nous devons ensuite nous dépêcher pour monter jusqu’au haut de la cascade et redescendre à temps avant le départ du bus pour rentrer. La cascade de Kouang Si restera comme une de nos meilleures visites à Luang Prabang.

 

L’aumône des moines

Mardi 29 mars, réveil à 5h30, ça pique les yeux ! Surtout que nous avons mal dormi ! Notre guesthouse est en face d’un temple, et, depuis 4h du matin, les moines font du tambour… J’ai beaucoup pensé à Jean Dujardin et rêvé d’un remake de ceci

Tous les jours, les moines font une boucle dans le centre historique de la ville afin de faire l’aumône et, notamment, de récupérer le riz qui leur servira de repas. Sur la rue principale, ce sont les touristes qui font les offrandes (majoritairement des touristes asiatiques) et dans les rues adjacentes, ce sont les habitants. Beaucoup plus authentique.

 

Les grottes de Pak Ou

Après l’aumône, nous partons en bateau sur le Mékong pour aller aux grottes de Pak Ou. C’est le site bouddhique le plus célèbre de la région de Luang Prabang. Le trajet dure deux heures et nous changeons de pirogue en chemin, car soi-disant, le moteur ne fonctionne plus (ça sent la magouille à plein nez pour mettre plus de personnes par bateau, puisque le moteur fonctionne très bien et qu’en regroupant trois pirogues en deux, il y a pile le nombre de places assises). La ballade sur le fleuve est sympa et nous voyons quelques villages bordant le Mékong.

 

Le bateau nous pose au pied des grottes, où nous montons par un petit escalier. La première est ouverte sur le Mékong et il y a des centaines de bouddhas de toutes tailles. La seconde s’enfonce sur 54 m dans la falaise ; il faut une lampe de poche pour y voir quelque chose. Les deux sites sont très beaux et la vue vaut le détour. Le retour en pirogue est nettement plus rapide (moins d’une heure), car nous avons le courant avec nous. Au retour, Robin est mal en point et nous nous accordons un déjeuner avec vue sur le Mékong pour lui remonter le moral (et l’estomac).

 

Le village de Ban Xangkhong

Mercredi 30 mars, nous partons nous balader au Nord-Est de Luang Prabang en passant par un joli pont de bambou. Les enfants se baignent et nagent plutôt bien, même dans le courant. Nous croisons des moines qui nous regardent avec insistance et finissent par venir nous parler. Ce sont des jeunes moines, des « novices ». Ils sont contents de discuter, malgré leur anglais approximatif. Je les prends en photo avec Robin, puis un des moines me donne son portable pour que je fasse pareil. Il me redemandera même de refaire la photo qui n’est pas assez claire ! Nous arrivons ensuite à Ban Xangkong, un village d’artisans avec plusieurs boutiques pour touristes, mais rebroussons rapidement chemin, car Monsieur est mal en point.

 

Le centre historique : des maisons coloniales et des temples (oui, encore)

Après 4 jours à Luang Prabang, nous avons pu arpenter la ville en long, en large et en travers. C’est une très belle ville où il est agréable de se balader, le centre historique se faisant facilement à pied. Luang Prabang est la ville la plus riche du Laos sur les plans historique et culturel. Le centre, les berges de la Nam Khan et les collines autour du Mékong sont classés au Patrimoine Mondial de l’Humanité depuis 1995. La ville est donc bien préservée et son patrimoine mis en valeur, ce qui attire beaucoup de touristes (il y a des liaisons aériennes directes avec plusieurs villes d’Asie du Sud-Est – coucou les Chinois).

 

En restant 4 jours dans la même guesthouse, nous avons pu nous reposer et faire quelques rencontres, notamment deux couples de Français (dont un qui souhaite aller en Nouvelle-Calédonie en petit bateau à moteur, depuis la Malaisie ?!!!) et Cécile, une Franco-Laotienne-Vietnamienne. Elle nous parle beaucoup du Laos et de sa vie ici. Elle est arrivée en France à 18 ans pour ses études et a beaucoup voyagé ensuite. Avant de se quitter, on lui dit qu’elle nous a appris plein de choses avec toutes ses anecdotes. Elle nous répond qu’on ne sait pas tout. Elle enchaîne en nous disant que la moins drôle de ses histoires est lorsqu’elle a été passagère sur un vol en direction de la Corée, en 1978, qui s’est fait tiré dessus par l’armée Soviétique. C’était un avion de ligne coréen soupçonné d’espionnage. Les deux missiles ont tué deux personnes sur le coup, mais l’avion a pu se poser sur un lac gelé, en pleine nuit ! Sacrée histoire (qu’on retrouve même sur Wikipedia !).

 

Pour finir en beauté notre séjour à Luang Prabang, nous décidons de manger européen : pizza et tarte au citron meringuée (que nous partageons, parce que nous ne voulons ni exploser notre ventre, ni notre budget). Nous finissons la soirée en bloguant : nos articles sont maintenant géolocalisés !

Demain, nous partons pour le Nord-Est du Laos !

Vous pourriez aimer

6 Commentaires

  • Répondre Agnès 23 avril 2016 à 16 h 38 min

    ouf, contente de savoir que vous avez atteint Luang Prabang sans encombres,,,, comme toujours je lis avec plaisir le récit passionnant de votre voyage ; le Laos me fait un peu penser à Bali même si les habitations et les statues ne sont pas du tout les mêmes…(j’ai bien vu ? des voitures anciennes devant la maison coloniale ? ) …et bravo d’avoir traversé (2 fois) le pont en bambou.

  • Répondre anna 24 avril 2016 à 17 h 05 min

    c’est sympa d’être sur le bon continent !
    c’est agréable de prendre le temps de vous lire et de partager les beaux endroits en photos.

    le ventre gargouille sans stopper la vadrouille mais ou sont les embrouilles ?

    ca nous chatouille de connaitre la suite…
    merci beaucoup

  • Répondre Balade au Nord du Laos et changement de programme – Elise on the way 25 avril 2016 à 1 h 05 min

    […] le bus de nuit (vous savez, le bus de nuit entre Vientiane et Luang Prabang, sur la sympathique Route 13). Au fil de la journée, j’ai mal à toute la mâchoire et compte les heures avant le […]

  • Répondre Emmanuelle ott 26 avril 2016 à 13 h 12 min

    Salut les deux laotiens -ou -presque. C’eSt Manu ott, cousine d’Anna, laquelle nous a envoyé l’adresse de votre blog pour vous suivre dans votre voyage. C’est cool de vous lire et de regarder les photos. Continuez bien et avec un ptit immodium ce sera encore mieux! 😜 des bises

    • Répondre Elise 29 avril 2016 à 5 h 55 min

      Merci pour ton message et au plaisir de se rencontrer en vrai.

  • Répondre Grokoko 13 mai 2016 à 11 h 06 min

    Canon (et mention spéciale pour la fabrication artisanale de papier !!!)

  • Laisser un commentaire

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.