Cambodge

Souô sadaï Cambodge et visite de Angkor

10 mai 2016

 

Ça y est, les « Sabaidee » des Laotiens, c’est fini, nous changeons de pays : Souô sadaï Cambodge ! Avant d’entrer dans le pays, nous avons dû passer la frontière (logique) et ce n’est pas une partie de plaisir. Nous avons déjà passé plusieurs heures à lire sur internet les avis des voyageurs, puis à comparer les prix pour essayer de nous faire avoir le moins possible pour le trajet jusqu’à Siem Reap. Les frontières du Cambodge n’ont pas bonne réputation et le pays fait partie des plus corrompus au monde (« seuls » une quinzaine de pays Africains ferment la marche).

Les premiers douaniers que nous rencontrons sont les Laotiens, étape obligatoire pour avoir le tampon de sortie du pays. Nous leur donnons nos passeports et ils nous demandent : « two dollars ». Nous demandons poliment : « Why ? » Pas de réponse. Nous n’avons malheureusement pas le temps de parlementer, car nous avons réservé un minivan côté Cambodgien et l’heure tourne. Deux dollars de corruption. Nous passons côté Cambodge et esquivons la visite médicale à 1 $. Les douaniers nous demandent 35 dollars pour le visa ; le prix « normal » étant de 30 dollars. Nous attendons ensuite 30 minutes pour un tampon. J’aime l’idée de passer des frontières à pied (j’aime encore plus l’idée des frontières ouvertes), mais après ce genre d’expérience, j’aime tout autant arriver en avion dans un pays : douane, visa, tampon, emballez, c’est pesé.

 

Côté Cambodgien, nous prenons un premier van pour rejoindre la première grande ville Cambodgienne, Stung Treng, puis un second pour rejoindre Siem Reap. Nous mettons un peu plus de trois heures pour faire 300 kilomètres. Le chauffeur roule à allure constante, 90 km/h minimum en rase campagne, quand il n’y a pas un chat et 90 km/h dans les villages. On s’est demandé quand nous allions percuter un enfant, mais tout s’est bien passé. Contrairement au Laos, où nous avons traversé des zones peu ou pas du tout habitées, ici, il semble y avoir des gens partout. Les villages s’enchaînent dans des paysages très plats et cramés par le soleil. Malgré tout, nous trouvons cela très beau et les lumières du soleil couchant sont magnifiques ; on redécouvre les belles lumières après les fumées du Laos. Ce qui nous change aussi, c’est la présence militaire. Nous en croisons régulièrement et passons plusieurs barrages et points de contrôle.

 

Premiers pas au Cambodge et découverte de Siem Reap

Nous arrivons à Siem Reap vers 18 h, il y a beaucoup de circulation et de touristes. Nous avons l’impression d’un retour à la civilisation. Il y a plusieurs marchés de nuit pour touristes, des restos avec hôtesses, des bars avec de la musique occidentale. Nous marquons notre retour dans le monde moderne par un dîner au Burger King !

Comme nous voulons prendre le temps de visiter Angkor et de préparer un minium notre visite, nous nous laissons quelques jours pour nous habituer au Cambodge et découvrir Siem Reap. Nous y resterons une petite semaine. Pendant les deux premiers jours, nous nous baladons tranquillement dans la ville et glandons pas mal en buvant des shakes. Malgré les nombreux touristes, il est tout à fait possible de se mêler à la vie cambodgienne, notamment dans les marchés. Nous profitions aussi d’être en ville pour dîner au Geneviève’s Restaurant, un des meilleurs restaurants de la ville. Nous goûtons aux plats locaux, un bœuf Lok Lak et un Amok de poisson. C’est notre meilleur repas depuis le début de notre voyage. Nous mangerons aussi dans un petit resto à côté de notre auberge. Le rapport qualité/prix est tellement excellent que nous y allons cinq fois durant notre séjour. La famille qui tient le resto est super sympa et nous sommes accueillis à bras ouverts à chaque fois. Encore un petit pincement au cœur lors de notre dernier dîner. Depuis que nous sommes en Asie, c’est la première fois que nous voyons une famille travailler autant pour satisfaire des clients (et en plus, comme le dit leur carte, ils ne servent pas de trucs bizarres).

 

Angkor la superbe

Jeudi 21 avril, jour 1 à Angkor

Le site d’Angkor se trouve à huit kilomètres de la ville. Vu les températures, fini la bicyclette, nous optons pour la visite en tuk-tuk. À 16 h, nous partons avec notre tuk-tuk driver acheter notre pass d’entrée, puis allons voir le coucher de soleil sur Angkor Wat. Il y a du monde, mais c’est magnifique. Le site ferme à 17h30 et nous n’avons pas le temps de tout visiter. Pendant une demi-heure, nous jouons au chat et à la souris avec les gardiens qui vident le site à coups de sifflet. Seuls quelques Français (serions-nous les plus têtus ?) tentent quelques photos sans visiteurs.

 

Vendredi 22 avril – jour 2 à Angkor

Le réveil à 4h40 pique les yeux. Nous partons avec le même tuk-tuk que la veille pour une journée qui s’annonce bien chargée : levé du soleil, puis deux temples à l’extérieur des circuits classiques et, ensuite, le grand circuit (deux circuits sont généralement proposés par les tuk-tuks ou par les agences, le « grand » et le « petit »). Nous arrivons à 5h30 pour voir le lever de soleil sur Angkor Wat. C’est magnifique, mais nous ne sommes pas les seuls à nous être levés.

 

Nous quittons Angkor Wat avant 7 h pour aller au Banteay Srei, situé à 35 kilomètres d’Angkor. C’est un petit temple rendu célèbre par André Malraux. Il n’y a personne lorsque nous arrivons sur le site, mais une demi-heure plus tard, plusieurs cars arrivent et la visite n’a plus du tout le même charme. Le temple est magnifique, les gravures sont très fines et les lumières du matin embellissent le tout.

Nous enchaînons ensuite plusieurs temples : Banteay Samré (ou Petit Angkor), Mébon Oriental, Ta Som, Neak Pean. Tous les temples sont très beaux, mais nous marchons beaucoup, car Robin aime visiter les temples en long, en large et en travers. En milieu de journée, nous sommes fatigués et les 40 °C à l’ombre n’aident pas. Nous finissons par Preah Khan, un des plus grands temples, qui était à l’origine une ville antique abritant 97 840 personnes (ils sont précis dans Le Routard), dont 47 000 travaillaient à l’entretien du temple. Le temple est sublime, la végétation se mêle aux pierres et en plus, il n’y a pas grand monde. Nous retrouvons notre tuk-tuk driver, qui a l’air encore plus fatigué que nous. Nous rentrons vers Siem Reap, mais faisons une pause d’une demi-heure, car une averse nous empêche de rouler. La saison des pluies approche !

 

Samedi 23 avril – jour 3 à Angkor

Notre tuk-tuk driver vient nous chercher à 6h du matin pour visiter Angkor Wat. C’est le temple le plus connu et l’emblème du pays qui apparait sur le drapeau cambodgien et sur les billets de banque. Nous commençons par la tour centrale, mais, après 30 min de queue, je n’ai pas le droit de rentrer, car le combo short/foulard pour cacher la totalité des jambes est interdit. D’après Le Routard, les femmes et les hommes doivent avoir les genoux et épaules couvertes. En pratique, les hommes peuvent rentrer en short au-dessus des genoux, mais pour les femmes, seuls les pantalons longs et les jupes jusqu’aux chevilles sont autorisés – les pantacourts sont également interdits. Un jour, les femmes auront le droit de s’habiller comme les hommes, mais pas en 2016. Nous ressortons donc de l’enceinte d’Angkor Wat. De retour au parking, on négocie le prix le plus bas pour un pantalon moche, type sac à patates (mais heureusement, sans éléphant). J’aurai donc les jambes cachées pour toute la journée, ce qui ne me servira finalement à rien puisqu’il semble que seule la tour centrale d’Angkor Wat soit soumise à cette interdiction. 

Nous continuons sur le petit tour d’Angkor, en commençant par Phnom Pakbeng. C’est un temple-montagne réputé pour le coucher du soleil, car c’est il est situé en haut de la seule colline des alentours. Il est en rénovation et les grues gâchent un peu la visite, mais il offre une belle vue sur Angkor Wat. Nous continuons par Angkor Thom, la cité d’Angkor et commençons par le Bayon. Le temple est absolument incroyable. Auparavant, il comptait 54 tours et 216 visages de plusieurs mètres, sculptés et regardant dans les quatre directions cardinales, selon la symbolique des vertus du Bouddha : la sympathie au Sud, la pitié à l’Est, l’humeur égale au Nord et l’égalité à l’Ouest. Nous adorons ce temple et nous avons même droit à quelques singes pendant notre visite (qui dura plus de deux heures).

Nous poursuivons avec Baphuon, un temple-montagne très haut (dont la montée est interdite aux enfants de moins de 12 ans) qui offre une belle vue sur le pont-terrasse d’accès au temple. C’est un des plus grands édifices religieux du Cambodge qui date d’avant Angkor Thom. Une des façades représente un bouddha entrant en nirvana de… 60 m de long. Nous passons devant Phimeanakas, la Terrasse des Eléphants et la terrasse du Roi Lépreux, puis enchaînons sur Ta Keo, un autre temple montagne. Nous continuons par Ta Prohm, un temple très connu grâce au film Tomb Raider. Il est vraiment beau et sauvage, ce qui nous plait, mais les infrastructures mises en place pour canaliser les visiteurs lui enlèvent une partie de son charme. Nous faisons un petit détour pour aller visiter le temple-montagne Pre Rup, puis deux autres arrêts, à Banteay Khei et à Prasat Kravan, un petit temple hindouiste parmi les plus anciens du site. Cette journée est encore plus fatigante que la veille et notre tuk-tuk driver a dormi pendant la plupart de nos visites des temples !

 

Dimanche 24 avril – jour 4 à Angkor

Dernier réveil matinal, à 5h30, pour aller une quatrième fois à Angkor Wat. Nous croisons les gens qui repartent après le lever du soleil et montons parmi les premiers à la tour centrale. Nous faisons tout le tour d’Angkor Wat, pendant deux heures et demie. À l’arrière du temple, il n’y a vraiment aucun touriste. C’est une mini journée, mais il n’en faut pas plus, car les précédentes ont été assez intenses. Nous rentrons à Siem Reap et préparons la suite de notre voyage. La prochaine étape est Battambang, la deuxième ville du pays après Phnom Penh, la capitale.

 

Notre séjour à Siem Reap nous a plu et la visite des temples d’Angkor restera un moment fort de notre voyage. Nous avons vécu la transition Laos / Siem Reap comme un retour à la vie moderne. Beaucoup de voyageurs critiquent Siem Reap, « trop de touristes, trop de tuk-tuks ». Effectivement, Siem Reap est une ville de tourisme de masse et les tuk-tuks nous sollicitent tout le temps, mais pour nous, cela c’est toujours passé gentiment. Nous avons dormi dans deux hôtels et les deux staffs étaient très accueillants et cherchaient à nous parler, de même pour les restos (le tout de façon amicale et non pour leur business, précision importante).

Nous débutons donc très bien notre séjour au Cambodge.

Vous pourriez aimer

16 Commentaires

  • Répondre COCO 10 mai 2016 à 14 h 06 min

    Quelles belles photos !!! Ça fait rêver !!!! Enfin le Cambodge !!
    C’est sur et certain : on ira un jour !!! on ira !!!!
    bisous

  • Répondre Steph 10 mai 2016 à 15 h 52 min

    Le Laos c’était chouette… Mais le Cambodge?!?! Rien à voir! Ces temples sont juste magnifiques!!!!! Je comprends Robin qui voulait les visiter de long en large et en travers!
    Et ton pantalon, ça va, y a pire 😛
    Pleins de bisous!!!

  • Répondre Louise 10 mai 2016 à 18 h 32 min

    Eh ben dis donc y’a pas à dire je vous embauche 😉 !! Vous êtes devenus de vrais spécialistes! Vos photos sont superbes! Celle de Robin qui participe au barattage de la mer de lait est géniale! Etais-tu du côté des dieux ou des démons 😉 ?
    ជួបគា្នបន្តិចទៀត!!

    • Répondre Elise 25 mai 2016 à 4 h 22 min

      Merci Louise! Tes conseils nous ont bien aidés. On ne sait plus de quel côté il est, car ceux de la photo n’ont plus de têtes. Peut-être qu’il y a un autre moyen de les différencier?
      Bises

  • Répondre OREL SON 11 mai 2016 à 11 h 48 min

    et le singe ? on en parle ?? 😀

    • Répondre Elise 25 mai 2016 à 4 h 23 min

      J’avais peur qu’il se retourne et me vole mes lunettes. Bisous la biche des bois

  • Répondre Grokoko 13 mai 2016 à 12 h 48 min

    Oh la la c’est trop beau, le linteau du Banteay Srei, la tour d’entrée du Ta Som avec ses quatre visages (!!), l’arbre fromager, les visages du Bayon, et les arbres/racines à Ta Prohm ?!!!! Et vous aussi vous êtes canons après un réveil à 4h40 !

    Merci aussi de nous montrer les coulisses, cette photo est assez incroyable http://www.eliseontheway.com/wp-content/uploads/2016/05/angkor-cambodge-blog-voyage-12.jpg

    Je ne connaissais pas la symbolique des vertus du Bouddha, merci d’en parler !

    « Un jour, les femmes auront le droit de s’habiller comme les hommes, mais pas en 2016 » (y)

    Et je décerne la médaille de la meilleure légende à « Angkor et toujours »

  • Répondre Grokoko 13 mai 2016 à 12 h 54 min

    Et cette histoire avec Malraux m’a intrigué…classe : http://profondeurdechamps.com/2013/10/14/malraux-au-cambodge-laventurier-pilleur-de-ruines/

    • Répondre Fabienne Petit 16 mai 2016 à 10 h 25 min

      Moi aussi cela m’a intrigué. Classe l’article….je ne connaissais pas du tout le côté kleptomane se Malraux en plus du mythomane. Merci!

    • Répondre Elise 25 mai 2016 à 4 h 26 min

      Merci pour l’article. C’est cool que cela t’ait intriguée.

  • Répondre Caro 13 mai 2016 à 15 h 45 min

    Superbe!!!! Trop envie d’y aller!!!!!

  • Répondre Fabienne Petit 16 mai 2016 à 10 h 26 min

    On aurait voulu te voir avec ton pantalon sac à patate. Que ce site est beau…et on a bien reçu ta carte postale. Merci jolie Adele

    • Répondre Elise 24 mai 2016 à 2 h 39 min

      Avec plaisir 😘

  • Répondre laetitia 18 mai 2016 à 17 h 39 min

    Toujours des images magnifiques. On se ressource avec la sérénité qu’elles dégagent… Vous avez bien réussi à nous faire croire que vous étiez seuls au monde !!!

    • Répondre Elise 25 mai 2016 à 4 h 28 min

      Merci Laetitia. C’est un vrai challenge de prendre des photos sans touriste!

  • Répondre Katherine 5 juin 2016 à 18 h 52 min

    Je prends aujourd’hui le temps de mieux regarder le blog (et je l’avoue de rattraper beaucoup de retard …) et je trouve qu’il est tout simplement magnifique ! De plus, cet article me rappelle de beaux souvenirs avec Halvard … Sinon, je note les gros progrès : maintenant, tu approches les singes et leur fais même des oreilles d’âne ; qui l’eu cru ???

  • Laisser un commentaire

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.