Thaïlande

Koh Tao, un petit coin de paradis

24 juillet 2016

Mercredi 22 juin, nous quittons Bangkok pour l’île de Koh Tao. Après six heures de bus et deux de bateau, nous débarquons sur l’île. Nous découvrons la plage principale, Sairee Beach  et restons perplexes. Nous avons entendu beaucoup de bien de Koh Tao et de ses plages magnifiques, mais à première vue, on n’est pas du tout emballé. De plus, lors de notre recherche d’hôtel, nous accumulons les « c’est complet, merci, au revoir ». On finit par poser notre sac dans un petit bungalow rustique, mais proche de la plage et à l’écart des anglo-saxons buveurs de bière.

Malgré cette désillusion, on ne se laisse pas abattre et nous faisons le tour de Sairee Beach et ses nombreux bars, restos et hôtels. Nous réservons aussi une plongée pour le surlendemain.

 

Jour 2, découverte de l’île

Le lendemain de notre arrivée, nous décidons de partir en scooter à la découverte de l’île et effectivement, KOH TAO, C’EST LE PARADIS ! Il faut quand même avoir le bon timing pour certaines plages qui se remplissent dès 11 h et une bonne dose de sang-froid pour certaines routes très pentues. Je suis obligée de descendre du scooter sur certaines portions pour éviter les chutes.

 

Après quelques montées et descentes impressionnantes, nous découvrons la plage de Hin Wong Bay : le paradis par excellence. Seuls sur la plage (propre !), snorkeling et palmitos.

 

Nous repartons vers le centre de l’île et arrivons presque au sommet de l’île (le sommet étant infesté par les moustiques).

 

Nous continuons vers le Nord pour voir le point de vue sur les îlots Nangyuan, puis vers les baies du Sud, Tanote Bay et Sai Daeng Beach.

 

Jour 3, changement d’hôtel et plongée

Sur les conseils d’un Belge avec qui nous avons réservé la plongée, nous changeons d’hôtel pour aller dans la baie de Chalok. Effectivement, la baie est beaucoup plus belle. On apprécie aussi l’ambiance plus sympa et thaïlandaise que sur la plage principale.

 

Nous partons directement plonger. Comme je n’ai pas de niveau de plongée, je suis encadrée par un instructeur et Robin nous accompagne librement. Après avoir fait (sans problème) quelques exercices dans 2 m d’eau, nous descendons tranquillement plus profond, mais je n’arrive pas à décompresser sous les 4 m. Je demande à remonter une première fois à 2 m pour tenter de décompresser, puis nous redescendons, mais cela ne va toujours pas. La visibilité n’est pas ouf, les poissons pas vraiment au rendez-vous et j’ai l’impression qu’un pic-vert tente de rentrer dans mon oreille gauche. Je ne profite pas du tout. À la douleur du pic-vert vient s’ajouter un énorme bruit sourd qui me fait flipper. Je demande alors à remonter. À la surface, j’apprends que le bruit sourd est un bateau qui est venu s’amarrer juste au-dessus de nous, malgré notre bouée de surface… « Safety first » qu’ils disent. J’aurais plongé 30 minutes et dépensé qu’un petit tiers de ma bouteille. Dommage.

 

Sur le retour, notre bateau frôle un plongeur qui remonte à la surface qui lui aussi avait une bouée de signalisation. Safety first numéro 2…

Fin de journée tranquille. Je n’ai plus le bruit du pic-vert dans l’oreille, mais j’ai l’impression qu’il a laissé son bec… Nous regardons Les Tuches 2. Heureusement, ce n’est pas trop difficile à comprendre même avec une seule oreille…

 

Jour 4 & 5, plongée pour Robin et patience auriculaire pour moi

Pendant ces deux jours, Robin s’est levé à 5 h du matin pour aller plonger. De mon côté, j’ai attendu que mon oreille reprenne ses fonctions. C’est chose faite après plus de 48 heures. Voici quelques photos des plongées de Robin (bien, mais un peu déçu par la visibilité et l’état de conservation des fonds marins).

 

Robin aime autant la plongée que moi j’aime faire le phoque dans 20 cm d’eau !

 

Jour 6, 7﹠8 : farniente et ciel gris

Nous ne devions pas rester si longtemps à Koh Tao et ces trois derniers jours ont été synonymes de glande (et d’un peu de travail pour Robin). « On fait quoi ? Rien ». Il faut dire que la météo ne nous a pas aidés. Nous n’avons plus vu de ciel bleu ! Nous avons profité des accalmies pour aller manger entre deux averses. Et comme il y a plus que trois accalmies par jour, on a beaucoup bouffé. Pour parfaire ce programme de retraités, nous avons fait des dizaines de parties de Yam’s, quelques balades digestives et regardé notre petit film du soir.

 

La suite des aventures sur l’île de Koh Phangan !

Vous pourriez aimer

12 Commentaires

  • Répondre Caro 24 juillet 2016 à 22 h 28 min

    Vous me faites tjs autant rêver !! je veux faire les mêmes voyages!

    • Répondre Elise 31 juillet 2016 à 22 h 08 min

      Tu peux toujours nous rejoindre 😃

  • Répondre Cox 24 juillet 2016 à 22 h 32 min

    Super jalouse! Profitez bien. Je quitte la France demain ☹️

    • Répondre Elise 31 juillet 2016 à 22 h 08 min

      Merci et bon retour aux USA !

  • Répondre Gougou LE 24 juillet 2016 à 23 h 56 min

    Et bien un peu de repos, vous avez le droit’non? Même si Robin travaille, pourquoi je ne suis pas étonnée Gaël serait pareil!! Sinon tu fais très bien le phoque ma jolie et tu me manques! Prenez soin de vous et Bonjour à ton papa et Christine! Les Lejeune dans les cartons!

    • Répondre Elise 31 juillet 2016 à 22 h 09 min

      Courage pour les cartons et bonne nouvelle vie!

  • Répondre Steph 25 juillet 2016 à 0 h 07 min

    Le perfect phoque est juste… parfait!

  • Répondre Anthony 25 juillet 2016 à 14 h 36 min

    Vos photos sont justes parfaites. Profitez bien !!! Bisous

  • Répondre aurelie 25 juillet 2016 à 16 h 56 min

    la pause de reve !!! profitez bien !!

  • Répondre COCO 25 juillet 2016 à 18 h 32 min

    Les « perfect palmit » : impressionnant !!!!!
    Vous nous faites toujours rêver ….

  • Répondre Katherine 29 juillet 2016 à 4 h 57 min

    Adèle, l’histoire du pic vert dans l’oreille, c’est directement inspiré des histoires à la François Damiens, hein ?
    En tous cas, vos photos sont toujours aussi belles ! Bisous

    • Répondre Elise 31 juillet 2016 à 22 h 13 min

      J’avais oublié ce sketch de François Damiens. Je file sur YouTube !

    Laisser un commentaire

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.