Malaisie

Trek dans la jungle du Taman Negara

31 août 2016

 

Lundi 18 juillet, nous partons de Cherating pour le Taman Negara, à la découverte d’une forêt tropicale de 130 millions d’années. Notre bus balance très fortement dès que la vitesse augmente (la faute aux amortisseurs et non à la route, qui est parfaite). Je préfère dormir pour ne pas avoir le mal de mer et Robin tente de travailler (il a même du mal à tenir l’ordi quand ça remue de trop). Nous arrivons sains et saufs à la gare routière de Jerantut. Pour une fois, nous acceptons la proposition d’un rabatteur qui nous propose de nous rendre en pirogue à Kuala Tanah, le village de départ pour découvrir le parc. Nous voici embarqués pour trois heures de pirogue sur une rivière marron, bordée de grands arbres.

 

Arrivés dans le village de Kuala Tanah, nous trouvons rapidement des bungalows et partons à la recherche d’un guide pour faire un mini-trek de deux jours. Une fois notre mission accomplie, nous dînons sur un des restaurants sur l’eau (nous sommes à la saison sèche, c’est plutôt restaurant -sur-cailloux que sur l’eau).

 

Le lendemain, réveil 6 h 15 pour finir de préparer les sacs. C’est un peu compliqué, sachant que nous devons vider tout mon gros sac pour l’amener en trek. C’est encore plus compliqué quand Robin oublie les clés du bungalow dans une poche de son short, rangé au fond du sac qui reste au bungalow, lui-même rangé dans la housse de sac bien fermée… Vers 10 h seulement, nous partons marcher dans la jungle. Nous ne sommes que tous les 4, accompagnés d’un guide anglophone. Le début du trek se fait sur un chemin de planches, puis nous prenons un sentier. Les choses sérieuses commencent et nous devons faire attention aux sangsues. Cela n’étonnera personne : je déteste ça et je marche les yeux rivés sur mes chaussures !

Assez rapidement, nous apercevons des sangliers sauvages, les seuls animaux de la matinée. Nous marchons entre arbres, racines, troncs, sangsues, champignons, araignées et crottes d’éléphants sauvages !!!! Dans l’aprèm, nous voyons des écureuils géants et un varan. Nous apercevons aussi d’énormes toucans à corne. Le bruit de leurs battements d’ailes est impressionnant. Nous sommes, sans aucun doute, les animaux les moins adaptés à cette chaleur humide… 

(Comme d’habitude, vous pouvez cliquer sur les photos pour les voir en grand)

 

En fin d’après-midi, nous arrivons à une rivière que nous devons traverser à pied. C’est surtout l’occasion de se « laver » ! Plus qu’un kilomètre de marche et nous découvrons notre cabane, construite à environ 8 m du sol. C’est un refuge pour 12 personnes, nous sommes les premiers. C’est parfait, car nous pouvons choisir nos lits (en bois) et faire sécher nos affaires. C’est aussi le moment pour Christine de découvrir qu’elle a une sangsue entre ses orteils. La bestiole est probablement entrée dans sa chaussure lors de notre baignade…

 

La nuit commence à tomber et le guide nous annonce que nous serons seuls dans la cabane, car personne n’arrive aussi tard. C’est vraiment top ! Nous sommes tous à notre poste d’observation, espérant voir des animaux. Nous voyons quelques cerfs-souris et des oiseaux tout en écoutant les sons de la forêt. C’est fou comme c’est bruyant : cris d’oiseaux en tout genre, dont certains très forts, cri de gibbons, grenouilles, cigales et même des paons. À la fin de notre dîner aux chandelles, nous entendons un nouveau bruit dans les feuillages. On se précipite à la fenêtre et nous voyons une belle civette. Encore un animal dont je ne connaissais pas l’existence… Je sors alors la magnifique réplique: « C’est une panthère ?!?« . Elle tourne autour de la cabane et nous pouvons l’admirer sous tous les angles.

 

Nous continuons à guetter quand soudain, nous entendons un nouveau bruit derrière nous. La civette est à la porte d’entrée et essaye d’embarquer notre poubelle ! Nous installons donc un barrage de fortune, histoire qu’elle n’entre pas dans notre demeure. Nous continuons de chercher les animaux dans la nuit, puis finissons par nous coucher (sauf Robin, qui guette encore et toujours). Malheureusement, le guide s’endort comme une masse et se met à ronfler. Ce n’est pas un petit ronflement discret, mais une vraie mobylette. Parfois, son ronflement couvre même les bruits de la forêt ! Nous tentons plusieurs techniques pour l’arrêter, en vain. La nuit est ponctuée de nombreux réveils à cause du ronfleur, du lit en bois, des nombreux bruits de la forêt et de la civette qui tente à nouveau de rentrer dans notre cabane !

 

À 8 h du matin, notre guide se réveille et les ronflements cessent enfin. Nous petit-déjeunons et partons tranquillement pour une heure de marche. Sur le chemin, nous traversons un ancien village Orang Asli, les aborigènes originaires de la région. Ce sont les premiers habitants de la péninsule de Malaisie, certains partageraient même des ancêtres communs avec les aborigènes d’Australie.

 

Arrivés à la rivière, nous embarquons à bord d’une pirogue. En quelques minutes et une grosse vague qui nous trempe de la tête aux pieds, nous arrivons dans un village Orang Asli encore « habité ». J’utilise les guillemets parce que les Orangs Asli sont des tribus nomades, auxquelles le gouvernent a gentiment (ou pas) demandé de se sédentariser et d’abandonner leurs modes de vie traditionnels. La visite du village n’est pas vraiment intéressante. Cependant, un Orang Asli accompagné de notre guide, nous enseignent quelques-uns de leurs savoir-faire. Il nous montre comment allumer un feu (en moins d’une minute, les aventuriers de Koh Lanta peuvent aller se rhabiller), fabriquer des fléchettes et tirer à la sarbacane. C’est impressionnant !

 

Nous reprenons la pirogue pour aller à la Canopy Walkway. Avec ses 500 m, c’est le plus long pont suspendu du monde. En réalité, il est divisé en plusieurs tronçons de 50 ou 100 mètres. C’est super de marcher au milieu des arbres en les voyant de haut, ça change ! Nous rentrons ensuite au village, où nous retrouvons nos bungalows et une bonne douche.

 

Ce mini-trek et cette découverte du Taman Negara nous ont vraiment beaucoup plu. La nuit dans la jungle restera un superbe souvenir.

Après cette étape, nous avons rejoint la civilisation à Kuala Lumpur pour le départ de papa et Christine. Si vous avez tous bien suivi, nous vous avons déjà raconté notre second passage à Kuala Lumpur dans cet article. On se retrouve donc pour la visite des Cameron Highlands.

 

Vous pourriez aimer

13 Commentaires

  • Répondre Auriane 1 septembre 2016 à 10 h 47 min

    Toujours d’aussi belles photos, on est ravis que le blog ait repris du service !
    Bonne continuation à vous 2 🙂
    Val & Auriane
    PS : Le « you shall not pass » nous a bien fait rire

    • Répondre Elise 7 septembre 2016 à 16 h 06 min

      Merci et bonne continuation à vous aux Etats-Unis. Vos photos donnent envie de visiter les grands parcs !

  • Répondre Anthony 2 septembre 2016 à 14 h 51 min

    J’ai beaucoup aimé cet article qui m’a bien fait rire. Notamment la photo de la Civette avec la poubelle (qui va là?). LOOL
    Ca me rappelle aussi pas mal de souvenirs de notre semaine dans la forêt amazonienne (pirogue, bruits d’animaux la nuit, visite de village etc).

    Bonne continuation !!

  • Répondre Agnès 4 septembre 2016 à 5 h 35 min

    Quelle belle expérience, cette rencontre avec des villageois de Orang Asli… on lit du bonheur sur les petits visages des enfants;
    au fait, les sangsues je n’aime pas çà moi non plus !

  • Répondre Katherine 5 septembre 2016 à 5 h 16 min

    Bon c’est noté ; je vous inscris pour le prochain Koh Lanta !

    • Répondre Elise 7 septembre 2016 à 16 h 14 min

      Je voudrais faire PEKIN EXPRESS !!!

  • Répondre Roland Buerkle 8 septembre 2016 à 14 h 00 min

    Très bonne expérience. Ca me fais penser à mon séjour à l’archipel de la Micronésie au début de cette année (entre Truc et Yap).

    • Répondre Elise 15 septembre 2016 à 8 h 53 min

      La Micronésie c’est un rêve mais pour un prochain voyage ! Merci d’être passé sur le blog.

  • Répondre Grokoko 8 septembre 2016 à 20 h 25 min

    Le RÊVE cette forêt !!!

  • Répondre Jé Debiolles 3 avril 2017 à 16 h 10 min

    Super post ! Nous sommes en Thaïlande et partons en Malaisie la semaine prochaine , on aimerait faire un trek dans la jungle aussi. Pourriez vous nous dire avec quelle agence vous êtes parti et combien cela vous a coûter ? Merci d’avance 🙂

    • Répondre Elise 3 avril 2017 à 23 h 14 min

      Bonjour à vous et merci pour votre commentaire.
      On vient de faire un tour sur votre blog et on repartirait bien dès demain !
      À Taman Negara, nous avions pris le trek avec l’agence Mat Leon. L’agence est sur le bord de la rivière à côté des restos flottants. On ne se souvient plus du prix mais c’était plus cher que les autres agences. Cependant nous étions en privatif (à 4 car mes parents nous accompagnaient) et nous avons dormi dans la cabane en hauteur (et non dans la grotte où tout le monde dort, les rats y compris). On ne regrette pas d’avoir pris cette agence. Beaucoup proposent les mêmes prestations mais assurez-vous du nombre de personnes dans le groupe et du lieu où vous dormez.
      Bonne route et profitez bien!
      Elise & Robin

  • Répondre Jé Debiolles 4 avril 2017 à 5 h 27 min

    Merci pour ta réponse 🙂 des rats ??! Beurk !!! On passera voir la en arrivant alors. As tu d autres recommendations / coup de cœur sur la Malaisie en général ? encore merci 🙂

    • Répondre Elise 4 avril 2017 à 23 h 55 min

      Nous n’avons pas encore eu le temps de faire des articles bons plans/recommandations, mais il y a nos coups de cœur dans le bilan.
      Pour les bus, nous réservions sur easybook.com la veille pour le lendemain donc pas besoin d’aller à la gare deux heures avant. Il y a tous les horaires et c’est possible de payer en ligne avec PayPal (le site ne prend pas les CB étrangères).
      Pour les hôtels c’était souvent full mais nous y étions en juillet (haute saison touristique).
      Bon voyage

    Laisser un commentaire

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.