Indonésie

Bali : Ubud et sa région

19 septembre 2016

 

Jeudi 11 août, après la découverte du Kawah Ijen dans la nuit suivie d’une petite heure de bateau, nous arrivons à Bali. Nous avons réservé deux nuits dans un hôtel à Pemutaran, une petite station balnéaire, mais en arrivant, nous apprenons qu’il n’y a pas de chambres disponibles (merci les gars pour le surbooking). Robin se démène dans tout le village pour trouver deux chambres. Mission réussie après une heure et demie de recherches. Nous atterrissons dans un petit hôtel neuf et très bien. Nous y restons trois nuits, le temps de se reposer des deux dernières nuits volcaniques et d’organiser la suite du voyage (Bali en août, fuyez !).

Le village de Pemutaran n’est pas fou (du moins, ce que nous en avons vu), c’est une rue où se succèdent hôtels et restaurants pour touristes. Idem pour la plage, ça ne casse pas trois pattes à un canard (et oui, nous sommes devenus exigeants). Nous nous essayons au snorkeling, mais la visibilité s’apparente à celle de Bernières-sur-Mer (comment ça, la Manche n’est pas une mer translucide ?). Nous avons dû manquer de chance ce jour-là, car il est « normalement » possible de voir de beaux coraux. Un système ingénieux, avec du courant électrique circulant dans des récifs artificiels, a permis de restaurer les récifs coralliens de la baie, détruits par la pêche à la dynamite et au cyanure.

 

Dimanche 14 août, bien reposés grâce à cette pause à Pemuteran, nous partons rejoindre Ubud. Nous passons par le centre de l’île, la route grimpe dans les montagnes et traverse de beaux paysages. Nous faisons une pause à un point de vue sur deux lacs jumeaux, près de Munduk.

 

Après quelques embouteillages dans Ubud, nous finissons par arriver dans le homestay que nous avons réservé. C’est un vrai séjour chez l’habitant, car nous dormons dans deux chambres au milieu d’une maison familiale balinaise. En fin de journée, nous visitons la ville, qui est très, très touristique. Les boutiques et les restaurants s’enchaînent, au milieu,  quelques temples subsistent.

 

Lundi 15 août, randonnée dans les rizières

Comme nous avons déjà bien vu la ville la veille, nous partons à pied découvrir les alentours. À peine sortis d’Ubud, nous nous retrouvons au milieu des rizières. Nous marchons tranquillement sur des chemins bordés de cocotiers. Il y a de jolis hôtels avec des bassins remplis de nénuphars et des petits palmiers. C’est le Bali carte postale.

 

Nous arrivons assez vite au bout de la balade « touristique », mais décidons de continuer vers les villages de Keliki et Tegellalang. À Keliki, nous arrivons à la fin d’une cérémonie. Les villageois sont tous en habits traditionnels. Nous continuons notre chemin et mangeons dans un warung (où nous retrouvons des Français croisés au Bromo). Nous rentrons à Ubud par un autre itinéraire, mais toujours à travers les rizières. C’est vraiment très beau et nous bénissons une nouvelle fois le GPS hors ligne Maps.me. Nous rentrons à l’hôtel vers 17 h, après avoir marché 21 km. Superbe balade.

 

Mardi 16 août, découverte des alentours d’Ubud

Départ matinal avec un chauffeur pour découvrir les alentours d’Ubud. Nous faisons une première halte pour visiter le temple Pura Kehen. Nous sommes les premiers visiteurs, les vendeurs de tickets et de sarongs (habits traditionnels obligatoires pour visiter les temples balinais) ne sont pas arrivés. Le temple est très beau, avec un énorme banian en plein milieu.

 

Nous reprenons la route un peu plus au Nord vers le village de Penglipuran, un des plus anciens villages de l’île. Il est constitué de 76 familles et de 76 hectares de forêt de bambous (les tuiles des toits sont toutes en bambou). Le village est muséifié, mais comme il n’y a pas encore de touristes, c’est plutôt joli. Nous continuons vers le Nord jusqu’à Penelokan pour avoir une belle vue sur le Mont Batur (encore un volcan !). Nous voyons très bien le cratère et les coulées de lave qui descendent jusqu’au lac.

 

Nous visitons ensuite le temple Pura Ulun Danu BaturÀ l’origine, ce temple était au pied du volcan, mais, en 1926, une grosse éruption le détruisit partiellement, ainsi que le village. Les villageois remontèrent le temple (et le village) en haut de la caldeira. Le « nouveau » temple est assez grand, avec plusieurs cours. Quelques locaux font des offrandes et prient pendant notre visite. Nous descendons ensuite jusqu’à l’ancien temple, qui est sur le lac. Il n’en reste que la partie centrale, les ruines sont recouvertes par le lac et la végétation.

 

Après ses visites, nous reprenons la route vers le Sud, en direction du Pura Titra Empul, le temple des eaux sacrées. Tous les touristes, étrangers et locaux, viennent pour se baignent dans l’eau sacrée. Ce temple faisait partie de ceux que nous avions très envie de voir, mais là c’est vraiment trop touristique pour que nous profitions du lieu.

 

Nous faisons un dernier stop aux rizières en terrasses bordées de cocotiers. C’est très beau, encore un paysage de carte postale. On y fait un petit tour à pied, mais une nouvelle fois, c’est trop touristique…

 

Nous rentrons à Ubud après cette belle journée. A contrario de la ville, nous avons bien aimé les alentours, bien qu’il y ait décidément trop de touristes à notre goût (ok, j’arrête avec le « trop touristique »).

 

Mercredi 17 août, singes & spectacle

Pour notre dernière journée à Ubud, nous avons un programme light. Le matin, nous regardons des groupes de jeunes faire des chorégraphies un peu militaires pour les cérémonies de la fête nationale. Nous allons ensuite nous promener dans la Monkey Forest, une forêt où vivent plusieurs centaines de macaques. Nous passons plus de deux heures à les regarder jouer, s’épouiller, se battre et même se baigner !

 

S’en suit une après-midi shopping (achat de souvenirs), puis un spectacle de danse balinaise. Celui-ci raconte l’histoire du Ramayana, une épopée mythologique hindoue. Le lelong, la danse méticuleuse des femmes, est très impressionnante ; de même pour leurs costumes et maquillages. Le spectacle dure un peu plus d’une heure et il est vraiment magnifique !

Nous quittons Ubud et sa région pour notre prochaine étape au Sud de Bali, à Jimbaran. On vous raconte tout dans le prochain article !

 

Vous pourriez aimer

10 Commentaires

  • Répondre Agnès 19 septembre 2016 à 21 h 45 min

    J’y étais il y a 4 ans mais c’est comme si c’était hier … les balinais souriants et si gentils, de magnifiques danseuses, les singes, les offrandes partout, les très nombreux temples et les rizières d’un vert lumineux.. j’ai encore le souvenir de bonnes brochettes cuites sur des barbecues individuels typiques en terre cuite et d’une sauce spicy à la cacahuète…j’avoue, les plats trop épicés ne me manquent pas.

  • Répondre CHARLY 21 septembre 2016 à 0 h 54 min

    Très belles photos comme d’hab….Pour le « trop touristique », il fallait faire comme nous, Adèle, venir en 82 (1982) !! Bon, je sais, cela aurait été difficile pour toi mais Il y avait vraiment (beaucoup) moins de touristes !! Justement, on regardait nos diapos (eh oui, le numérique n’existait pas) avec Valentin et Auriane sur l’Indonésie (Java et Bali).. Bonne continuation.

    • Répondre Elise 22 septembre 2016 à 12 h 57 min

      Merci et profitez bien du retour de Valentin et Auriane. Bises à la famille Blot

  • Répondre Katherine 21 septembre 2016 à 2 h 17 min

    Très jolies photos une fois de plus ! J’ai encore très présents dans ma mémoire la super rando dans les rizières et le magnifique spectacle de dagong legong. Gros bisous

    • Répondre Elise 22 septembre 2016 à 12 h 59 min

      Pour te remettre vraiment dans l’ambiance, maquille-toi comme les danseuses hihi

  • Répondre Caro 21 septembre 2016 à 16 h 15 min

    Oh magique comme d’hab!! des bisous à vous deux!

  • Répondre Grokoko 21 septembre 2016 à 18 h 56 min

    Quel arbre magnifique le banian !

  • Répondre Marine 22 septembre 2016 à 2 h 51 min

    Les rizières sont vraiment magnifiques ! Et les temples de quelles religion sont ils ?! Bisous à tous les deux !!! Marine et Pierre

  • Répondre 50 jours en Indonésie : notre bilan – Elise on the way 30 novembre 2016 à 18 h 31 min

    […] On se souviendra longtemps du jour qui se lève sur le Bromo, des porteurs de soufre du Kawah Ijen, du Batur et du Agung qui dominent Bali et de l’incroyable trek sur le […]

  • Répondre à CHARLY Annuler la réponse.

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.