Bilan

255 jours de voyage : notre bilan

19 mai 2019

 

Voyager était l’objectif de l’année 2016. Le but était d’aller en Tasmanie voir Clémence et Matthieu, puis de revenir le plus lentement possible en France. En regardant un planisphère, on rêvait de visiter l’Australie puis de « remonter » vers l’Asie et d’aller toujours plus à l’Ouest, jusqu’à la maison.

Rêver devant notre planisphère c’était bien, mais il a fallu réfléchir, budgétiser, faire des choix. Plus on regardait les cartes, plus on voulait partir. On savait aussi ce qu’on ne voulait pas : pas de tour du monde, pas le Nord de la Thaïlande (déjà visité), rester vers l’Ouest pour s’imprégner de l’Asie, pas de billet de retour acheté et pas cramer toutes nos économies en Australie. Et puis les saisons climatiques sont arrivées dans notre réflexion : on oublie l’Indonésie au printemps et le Laos/Cambodge en été. Pour finir, il a fallu se plier aux exigences des visas. Pour rentrer en Australie, il fallait montrer un billet de sortie de territoire. Alors, on a pris un billet d’avion pour le Laos. Pour avoir le visa laotien, il fallait une preuve de sortie du territoire. Et ainsi de suite…

Début janvier 2016, nous achetions nos vols Paris – Sydney pour le 10 février. L’aventure commençait.

Notre voyage c’est 254 dodos, dont :

  • 203 nuits dans des hôtels ; de l’hôtel 4* à l’hôtel miteux à 4 $,
  • 23 nuits en van/voiture (en Australie),
  • 8 nuits dans des bus (parfois avec des courgettes sous les pieds, des mecs armés, malades, la musique à fond ou la clim à 10°C… mais heureusement jamais tout en même temps),
  • 7 nuits chez l’habitant pendant les treks (Vietnam et Birmanie),
  • 4 nuits en tente (en Tasmanie et au Rinjani),
  • 4 nuits dans des aéroports ou en vol,
  • 1 nuit dans la jungle (en Malaisie).

Les chiffres en vrac :

  • 19 avions différents (bim bada boum le bilan carbone),
  • 12 moyens de transport : avion, van, voiture, train, bateau, barque, kayak, vélo, scooter, moto électrique, montgolfière et surtout, nos pieds…
  • 77 articles de blog,
  • 17 190 photos… (sans parler des vidéos),
  • 3 tonnes de riz ingurgitées (parfois au petit-déjeuner),
  • 1 million de souvenirs 😍

Nos + pendant le voyage :

– Des paysages grandioses et diversifiés

Des photos valent mieux que des mots.

– Des expériences hors du commun. Partir 4 jours en scooter dans la campagne laotienne, nager avec des tortues, des requins et des raies mantas, voler en montgolfière, avoir des plages paradisiaques pour nous seuls, dormir sur la caldera d’un volcan, survoler la grande barrière de corail, naviguer 5 jours dans l’archipel de Komodo, visiter les temples d’Angkor et ceux de Bagan, petit-déjeuner entourés de kangourous, dormir chez des Hmongs au Vietnam et chez des Pa-O en Birmanie, admirer Singapour depuis la piscine la plus haute du monde, assister à des fêtes traditionnelles, dormir dans la jungle, jouer dans des rivières avec des enfants, rencontrer un éléphant de mer et un walibi blanc, se baigner dans la baie d’Halong, visiter le marché d’un village birman à 4h du matin, etc., etc.

– Un dépaysement permanent. Être étonnés, surpris, confrontés aux autres, à leurs modes de vie, leurs façons de penser. Découvrir, apprendre, éveiller notre curiosité. Regarder la carte et se dire “vient, on va par là juste pour voir“. Se débarrasser de nos habitudes pour s’en créer de nouvelles, puis les reperdre. Se réveiller la nuit et se dire “mais je suis où ?”. Ne jamais manger la même chose et surtout manger des choses qu’on n’avait jamais mangées. Voir des paysages qu’on avait jamais vus, ni même imaginés. Rencontrer des gens si différents, des gens admirables et des gens profondément gentils. Vivre de nouvelles expériences et vivre dans l’inconnu : où serons-nous demain ? Où allons-nous dormir ? Quand est-ce qu’on mange ? Se dire “il faut qu’on revienne” et aussi “il faut qu’on aille là”. Se sentir vivant et vouloir continuer de voyager.

– Des rencontres. Des sourires, des regards, des discussions rapides ou même des discussions passionnées avec des locaux. Des échanges de bons plans, des discussions entre deux bus, des repas partagés, des retrouvailles planifiées ou hasardeuses avec des voyageurs. Ces rencontres ont rendu le voyage surprenant et parfois émouvant. On a écouté tellement d’histoires et de parcours de vie qu’on s’est souvent rappelés que nous n’étions rien au milieu de 7 milliards d’hommes.

– Un apprentissage quotidien / une évolution personnelle. Ce voyage nous a appris beaucoup de choses et des choses très différentes. Nous avons traversé 9 pays avec leurs histoires, leurs cultures, leurs modes de vie, leurs pratiques religieuses, leurs cuisines. L’Australie contraste évidemment avec les 8 pays d’Asie du Sud-Est, mais ces 8 pays sont bel et bien différents les uns des autres. On a aussi appris à aller plus vers les autres, à s’adapter et à essayer de se mettre leur place. Ne pas regarder la vie avec nos yeux d’Européens, prendre de la hauteur et arrêter de vouloir tout expliquer, tout comprendre ont surement été le plus dur, mais aussi le plus formateur. Plus personnellement, j’ai appris (non sans mal) à dépasser certaines de mes peurs et Robin a découvert qu’il y a un truc super pratique intégré à son propre corps (sans avoir besoin de 4G) : l’instinct. Grâce à ce voyage, nous avons acquis “un plus”, un bagage invisible plein de super-pouvoirs qui nous aidera toute notre vie. Keep going comme nouvelle devise.

Nos – pendant le voyage :

Ce voyage n’a été que du “plus” mais il faut être honnête, le voyage c’est comme la vie, ce n’est pas toujours rose.

– Dépenses et choix. Nous avions un montant journalier par pays qui incluait TOUT : transports (hors billet d’avion), repas, hôtels, visites et même les dosettes de shampoing ! Notre budget journalier en Australie était de 115 euros (location de van incluse) et en Asie du Sud-Est de 39 euros en moyenne, pour nous deux. Nous avons donc privilégié les options les moins chères ou le meilleur rapport qualité/prix. Nous avons tenu toutes nos dépenses dans un tableau. C’était un peu fastidieux et c’est flippant à voir, mais cela nous a permis de gérer notre budget au mieux et de se payer de super extras.

Dépenser nos économies dans ce voyage est un choix et a impliqué des concessions (avant, pendant et après voyage). Voyager n’est pas une chance (hormis notre nationalité et notre relative bonne santé). Après certaines remarques, on s’est demandé ce que nous devions dire aux gens ou partager sur le blog… Vivons heureux, vivons cachés ?

 

– Les bobos en tout genre. Safety first a été notre devise pendant le voyage, cependant nous n’avons pas échappé à quelques désagréments : des touristas (la palme revient à Robin, moins 5 kilos en 5 jours en arrivant au Laos), des coups de soleil, une gingivite (notre seule consultation médicale du voyage : un dentiste français au Laos), une entorse pour Robin, un tympan qui siffle après une plongée pour moi, quelques maux de ventre, quelques insolations.

– Où dormir ? Où manger ? Ce sont surement les questions que nous nous sommes posées le plus souvent. Tous les soirs, les sacs sur le dos, à marcher à la recherche d’un hôtel, éliminer ceux qui sont trop chers ou ceux qui sont trop crados. Parfois c’était décourageant. Les recherches ont été les mêmes pour manger. Après quelques mois, on avait envie de retrouver quelques habitudes bien françaises et de manger dans notre canapé en pyjama.

– Ne jamais baisser la garde. Le terme est peut-être un peu fort, mais c’est ce que nous avons ressenti. Faire attention à nous, notre santé, nos papiers, nos affaires (notamment le matos informatique qu’on s’est trainé…). Cela a parfois été un peu lassant, mais nous sommes contents de ne pas avoir vécu les mêmes expériences que certains voyageurs rencontrés : vols de passeports et de CB ou GoPro disparues (dont une sous nos yeux dans la baie d’Halong).

 

– La fatigue. Pendant 9 mois on a voulu tout visiter, tout découvrir. Les journées étaient intenses et nous restions 2 ou 3 nuits par hôtel (quelques exceptions évidemment). Le soir on préparait la journée du lendemain, on faisait nos comptes, triait nos photos, écrivait notre journal de bord, lavait notre linge à la main et alimentait le blog. Nous aurions pu faire autrement (transat, piscine, taxi, etc.), mais nous ne serions partis que 2 mois. Et puis, nos découvertes auraient été différentes, plus aseptisées et plus lisses. On ne regrette donc pas notre fatigue et on la préfère même à la routine… il paraît qu’elle est mortelle.

 

Bilan du bilan

Ce voyage aura été un rêve éveillé. Nous n’en gardons que du positif et de beaux souvenirs. On regarde souvent le blog en hallucinant sur tout ce que nous avons fait. On pense souvent aux enfants et aux gens que nous avons rencontrés, à nos divers hôtes, à tous ces animaux que nous avons vus et tous ces magnifiques paysages. On se demande souvent : “quand est-ce qu’on repart ?”

Pour finir (enfin), un grand merci à ceux qui nous ont suivis ici. Ce blog était principalement pour nous et nos proches. On a été très contents de partager cette aventure avec un cercle bien plus élargi que prévu. Bref, MERCI pour vos lectures et un GRAND MERCI pour vos commentaires.

On se retrouve bientôt pour de nouvelles aventures. Keep going.

You Might Also Like

4 Comments

  • Reply Katherine 2 juin 2019 at 12 h 40 min

    Super bilan ; cela fait plaisir de se replonger dans votre voyage … Merci mille fois et très gros bisous d’amour !

  • Reply Fabienne Petit 15 juillet 2019 at 8 h 25 min

    C’etait Super intéressant de relire tout cela. Encore une fois, superbe écriture Adèle. Lances-toi dans le journalisme. Biz bisous.

  • Reply Carolina 15 juillet 2019 at 16 h 00 min

    Quel organisation !!! Le tableau excel est impressionnant! En tout cas ça donne envie de faire pareil 🙂

  • Reply Christian FLEURY 12 août 2019 at 15 h 11 min

    Je viens seulement aujourd’hui (jour de pluie) de prendre le temps de lire en entier votre bilan. Encore chapeau !

  • Laisser un commentaire