États-Unis Road trip

Road trip en Floride 1/2

3 novembre 2019

 

Pour notre premier voyage américain, nous avons décidé de visiter la Floride et d’aller jusqu’en Alabama, au Nord-Ouest de l’état.

Jour 1 – Lundi 24 décembre 2018 – Nuit (de Noël) à St Petersburg – 500 km parcourus

Nous quittons Miami direction Sarasota par l’Interstate 95, l’autoroute qui traverse la Floride d’Est en Ouest. Nous doublons des centaines d’alligators qui prennent le soleil le long des grillages qui bordent l’autoroute (il a fait “frais” les jours précédents et ils sortent se réchauffer). Nous passons rapidement Sarasota et rejoignons la presqu’île de Long Boat Key. Nous roulons au pas dans cette station balnéaire huppée où les Américains s’apprêtent à fêter Noël à la plage et au soleil. Nous ne nous attardons pas trop, car nous voulons visiter le Fort de Soto Park, un fort datant du début du XXe siècle. Nous nous baladons tranquillement avec les lumières de fin de journée. Difficile de croire que ce soir, c’est Noël.

 

Nous passons à notre hôtel, situé dans le centre-ville de Saint-Pétersbourg (ils ne sont pas foulés pour le nom). C’est un hôtel art déco très mignon. L’hôtel est plein et tout le monde s’apprête à sortir en ville. Nous pensions être obligés de faire un pique-nique dans notre chambre, mais on nous dit que tous les restos sont ouverts. Nous partons donc à pied vers le centre-ville. Effectivement, les restos sont bondés, les trottoirs animés, avec des calèches sur les routes, des Pères Noël à vélo et beaucoup de gens habillés en rouge, voire déguisés. C’est vraiment cool. On passe une bonne soirée et dînons en terrasse. Noël non-conventionnel, comme on aime.

 

Jour 2 – Mardi 25 décembre 2018 – Nuit à Beverly Hills – 265 km parcourus

Nous nous levons difficilement vers 8 h (les Américains ne sont pas les rois de l’isolation phonique) et déjeunons rapidement sur la terrasse de l’hôtel. Des écureuils attendent patiemment les miettes de nos muffins. Nous faisons un rapide tour de voiture de la ville, mais jour férié oblige, le musée Dali est fermé. Nous découvrons un des quartiers historiques de la ville, Coffeepot Bayou et ses très belles maisons. Nous allons ensuite à Tampa faire un tour sur le Riverwalk. La ville a l’air sympa, mais c’est désert, pas le meilleur jour pour visiter.

 

Nous reprenons la route jusqu’à la mer pour découvrir l’hôtel Don Cesar, renommé pour son architecture. Sur place, impossible de se garer, je vais donc seule voir ce grand bâtiment rose. Nous continuons vers le Nord en longeant la côte où se succèdent les immeubles. Nous arrivons à Honeymoon Key State Park réputé pour sa plage. Nous ne sommes pas les seuls à avoir eu cette idée, c’est noir de monde. L’ambiance familiale est très sympa, les gens ramassent des coquillages, des éponges de mer et font des bonshommes… de sable (à défaut d’avoir de la neige). Nous discutons avec un couple adorable qui nous prête le leur pour la photo !

 

Nous roulons ensuite jusqu’à Beverly Hills (toujours ce manque d’imagination pour le nom de cette ville bien différente de son homonyme californien). Nous traversons des paysages que nous n’avions encore jamais vus en Floride. Les routes sont moins rectilignes et les bords de routes souvent moins séduisants: maisons cheloues, garages abandonnés, espaces de stockages, etc. Nous cherchons notre Airbnb dans un quartier typiquement américain, avec des maisons modestes de plain-pied, des jardins non clôturés, des drapeaux américains devant le garage et des excès de décorations de Noël qui compensent l’absence d’éclairage public. On se demande où on va arriver. 

La propriétaire est partie pour les fêtes et nous avons la maison pour nous seuls. La décoration provoquerait un infarctus chez un décorateur d’intérieur, mais la proprio est super gentille: elle nous a laissé des post-its dans toute la maison avec des explications et nous a même fait des cookies. On dine des gnocchis-3-minutes-de-cuisson, puis dodo rapido (au cas où le fantôme du quartier viendrait nous zigouiller).

 

Jour 3 – 26 décembre 2018 – Nuit à Beverly Hills – 98 km parcourus

Aujourd’hui, nous avons prévu de visiter des sources d’eau douce. En Floride, il y a une trentaine de sources principales et deux-cents sources secondaires. Nous partons en direction de Crystal River State Park. Comme l’intérêt principal du parc est un tour en bateau et qu’aucun bateau ne part prochainement, nous décidons de revenir plus tard et allons à Three Sister Spring National Preserve. C’est une petite réserve naturelle qui vise à protéger les lamantins qui viennent profiter des sources pendant l’hiver. L’été, quand le golfe du Mexique se réchauffe, ils retournent en mer. Leur concentration dans les sources en hiver attire les visiteurs qui peuvent se mettre à l’eau pour les voir de très (trop) près. Three Sisters Springs est donc une réserve terrestre et aquatique, avec des bouées et des plateformes en bois qui délimitent l’accès pour protéger ces animaux aussi informes qu’attachants. Des dizaines et des dizaines de lamantins s’entassent à proximité de l’embouchure de la source principale, c’est vraiment impressionnant. Aujourd’hui, ils seraient 150 dans la réserve !

 

Nous faisons un détour pour rejoindre un petit canal secondaire. On remarque qu’en se faufilant entre deux trois buissons, nous arrivons juste au-dessus du sanctuaire. Il y a encore des dizaines et des dizaines de lamantins. Nous les observons longuement au rythme de leurs puissantes respirations. Parfois, ils sortent entièrement la tête de l’eau. On observe une maman et son bébé pendant un moment, puis le bébé se met à téter sa mère sous nos yeux. 😍

 

Après 2 h dans le parc, nous filons à la voiture et achetons une pizza (5$ de gras). Nous retournons au Crystal River State Park et prenons un ticket pour le prochain tour de bateau. Pendant que nous dégustons notre pizza au bord de l’eau, quatre dauphins passent nous saluer. Au moment d’embarquer, les Américains parlent facilement entre eux et se racontent leurs vies. On n’échappe pas à quelques questions et blagues (qu’on ne comprend pas). Nous passons devant un site historique indien, puis nous partons vers la mer. Nous voyons beaucoup d’oiseaux, dont deux bald eagles (pygargues à tête chauve), le symbole des USA. Un des aigles est dans son nid, qui a été en partie détruit par le dernier ouragan (avant cela, il pesait… plus d’une tonne !). Nous croisons des dauphins qui rabattent des bancs de poissons à grands coups de queue et d’éclaboussures. Nous faisons demi-tour au niveau d’une île en coquillages construite par les Indiens, il y a 3000 à 4000 ans. L’île servait a contrôler l’accès à l’estuaire et à protéger les marais et les campements des ouragans.

 

Nous finissons la journée à Fort Island, à une dizaine de kilomètres. C’est une île qui donne directement sur le golfe du Mexique, avec son ponton et ses pêcheurs (combien y a-t-il de fishing pier dans ce pays ?). La plage est belle, mais nous préférons le ponton pour admirer le coucher de soleil et les nombreux dauphins qui chassent au large. Nous sommes contents de retrouver notre Airbnb après cette superbe journée (qui, malgré notre première impression, est très bien : notre chambre fait au moins 30 m2 et le lit 4 m2).

 

Jour 4 – Jeudi 27 décembre 2018 – Nuit à Carrabelle – 477 km parcourus

De bon matin, nous prenons la route en direction de Rainbow Springs State Park. C’est un ancien parc d’attractions des années 1930, période faste pendant laquelle ils ont construit de petites cascades autour de la source principale. La zone de baignade est magnifique, avec un large bassin d’eau cristalline entouré de grands arbres.

 

Nous reprenons la route vers Cedar Key, une petite une île isolée donnant sur le golfe du Mexique. Cedar Key est un port de pêche historique, aujourd’hui tourné vers la conchyliculture. Les rues et les bars du front de mer ont un petit air de Far West. On voit un pêcheur remonter une petite raie et un grand pélican blanc. Le village et l’ambiance sont vraiment sympas (quoiqu’il ne faudrait probablement pas trop parler politique avec certains locaux…). On y serait bien resté plus longtemps, mais nous avons encore pas mal de route aujourd’hui.

 

Nous repartons vers Manatee Springs State Park. Le ranger nous explique que les plateformes sont immergées, mais que l’on peut quand même se promener. En effet, toute la zone est noyée sous de l’eau boueuse suite aux fortes pluies tombées sur la Géorgie ces dernières semaines, à plusieurs centaines de km au Nord. Aujourd’hui, le niveau d’eau est environ 6 pieds (1,80 m) au-dessus de la normale. On déjeune en regardant les quelques lamantins présents nager au milieu des arbres, voire se perdre dans les barrières d’une des plateformes d’observation ! On voit aussi plusieurs serpents se réchauffer dans un arbuste. Par ailleurs, le site est réputé chez les plongeurs pour ses cavernes souterraines.

 

Après 2h30 de route vers le Nord-Ouest, nous arrivons à Bald Point State Park. C’est un petit parc, en bout de route, avec quelques plages de sable très blanc d’un côté et des marécages de l’autre. On fait quelques pauses devant de belles maisons sur pilotis au bord de l’eau. Nous croisons même deux biches qui disparaissent rapidement dans les bois. La route est très belle et longe le bord de mer. Nous commençons à voir quelques séquelles de l’ouragan Michael qui a frappé la Panhandle en octobre 2018, trois mois avant notre visite. Nous voyons quelques arbres arrachés, puis de nombreux déchets le long de la route et des maisons éventrées. Certaines maisons ont tout simplement disparu, parfois il n’en reste que la boîte aux lettres. C’est très impressionnant.

 

Nous arrivons à Carrabelle, où nous allons passer la nuit. Nos réseaux internet ont disparu depuis plus d’une heure et nous cherchons notre Airbnb le long d’une longue route boisée et sans éclairage. Nous éclairons chaque boîte aux lettres à la lampe de poche et finissons par trouver notre caravane : mignonne, mais un peu cracra et humide. Gnocchis au pesto en 3 minutes (notre repas de road trip favori), on saute l’étape de la douche et dormons emmitouflés. Avant de sombrer, Robin prend le temps de noter les animaux du jour : lamantins, serpents, pélican blanc, spatules roses, biches et même un écureuil-fauve (rien de plus qu’un gros écureuil, mais ça suffit au bonheur de Robin) !

 

On se retrouve dans le prochain article pour la suite du road trip. Ces premiers jours ont été superbes et on est content de découvrir une Floride moins touristique, et surtout moins bling-bling, que Miami et son agglomération.

You Might Also Like

4 Comments

  • Reply Marie Mangane 5 novembre 2019 at 8 h 56 min

    Génial encore un superbe périple ! Bravo pour les photos et les textes. Il va falloir songer à écrire un bouquin maintenant 😉

    • Reply Elise 15 novembre 2019 at 2 h 58 min

      Merci Marie. On n’est pas encore sur le bouquin car on a déjà mal à suivre le rythme pour le blog. Bises à vous 4.

  • Reply Katherine 14 novembre 2019 at 23 h 23 min

    Ah oui vraiment toujours aussi super ; bravo et merci mille fois ! Gros bisous

    • Reply Elise 15 novembre 2019 at 3 h 08 min

      Merci mum. Je suis sure que tu as adoré la tété du lamantin 😀

    Laisser un commentaire