Indonésie

Croisière dans le Parc national de Komodo

11 octobre 2016

 

Jeudi 8 septembre, nous prenons l’avion pour Labuan Bajo, sur l’île de Flores, afin de découvrir le Parc national de Komodo. C’est un parc avec une multitude d’îles, dont celle de Komodo, où vivent les dragons de… Komodo. Encore une fois, je vous invite à aller faire un tour sur Google Maps ; vous verrez que Labuan Bajo est bien plus proche de l’Australie que de Jakarta !

L’avion décolle, nous survolons Lombok et voyons très bien le Rinjani. La suite du vol est encore plus belle, car nous découvrons le parc de Komodo avec tous ses îles et ses récifs. Nous passons une nuit à Labuan Bajo, avant de partir en bateau dès le lendemain.

 

Nous avons réservé une croisière de 5 jours avec Ludovic, un Français expatrié. Par chance, nous sommes les deux seuls clients à ces dates, nous pouvons donc mixer croisière-plongée pour Robin et croisière-découverte pour moi. Nous publierons les plongées faites par Robin et Ludovic dans un prochain article (celui-ci va déjà être très, très long !).

 

Vendredi 9 septembre — Jour 1 — OMG, c’est trop beau !

C’est parti pour 5 jours de croisière. Nous rejoignons le bateau en annexe et faisons la connaissance de Hardy, le capitaine, Sarif, le cuisinier et Bass, le mécano. Le bateau est très beau, c’est un phisini construit au Sulawesi. Au risque de décevoir les voileux, la navigation se fait uniquement au moteur.

Nous naviguons deux heures jusqu’à Sebayor Besar. La mer est plate et le ciel parfaitement bleu, on ne pouvait pas rêver meilleure météo. En chemin, nous croisons quelques dauphins (au loin) et un espadon (Robin trouve ça génial). Les paysages sont vraiment magnifiques. Nous sommes tous les deux bluffés par tant de beauté !

 

Après le déjeuner, Robin et Ludovic partent plonger pendant que j’entretiens une discussion plutôt comique avec le cuisinier et le mécano. Ils regardent toutes les photos de mon téléphone. Ils trouvent les bateaux de Villefranche-sur-Mer très beaux (sur la photo, il n’y a que des yachts de luxe…), ils connaissent Monaco « parce que c’est le même drapeau que l’Indonésie », à chaque fille en photo, ils me demandent si c’est ma sœur… (d’après eux, je ressemble à toutes mes copines…). Par contre, ils ne comprennent pas pourquoi ma mère est blonde et pas moi. J’ai le droit à quelques questions amusantes : « Pourquoi il n’y a personne dans la mer ? » (photo de Bernières en février…), « Pourquoi toutes les maisons sont rouges ? » (Euh…). Ils sont hilares devant Robin au ski et devant un selfie chameau. Le cuisiner me demande si j’ai pris la photo en Afrique. J’essaie d’expliquer qu’il y avait un cirque devant chez mon père, il comprend que mon père a un chameau…

De retour de plongée, nous allons en annexe sur un petit îlot. Avec un peu de hauteur, la vue est incroyable ! Nous retournons au bateau et passons la soirée à discuter en admirant les lumières du soir. Plusieurs bateaux arrivent au mouillage après la tombée de la nuit, dont deux particulièrement festifs (ce seraient des Jakartanais en train de tourner un film). Nous sommes ravis de cette première journée !

 

Samedi 10 septembre — Jour 2 — Le plus beau point de vue du monde !

Nous quittons le mouillage alors que tous les autres bateaux sont déjà partis. Il faut dire que nous dormons bien. Les lumières du matin sont très belles, de même que la navigation jusqu’à Gili Lawalaut. Après le repas, Robin et Ludovic partent plonger sur Crystal Rock, puis nous débarquons sur l’île pour monter à petit point de vue.

 

En fin d’après-midi, nous rejoignons la baie de Gili Lawadarat et mouillons à l’écart des nombreux bateaux de touristes (à cette période de l’année, le parc est plutôt calme, mais certaines baies sont très convoitées). Nous partons nous balader au coucher du soleil sur Gili Lawadarat et son point de vue très connu (merci Instragram). Après quelques photos, nous montons encore un peu jusqu’au sommet de l’île. La vue est magnifique. C’est tellement beau, qu’on pense y revenir demain matin.

 

De retour au bateau, nous dînons et dormons à 21 h ! Encore une très belle journée.

Dimanche 11 septembre — Jour 3 — Baignade avec des raies mantas !

Au réveil, la plupart des bateaux du mouillage principal sont partis. Nous petit-déjeunons, puis remontons au point de vue d’hier soir. Il n’y a plus que notre bateau dans la baie et les lumières sont bien plus belles que la veille. Magnifique !

 

Robin part faire une plongée dérivante. À son retour, je fais mon premier snorkeling de la croisière (j’ai pris ma dose de baignade aux îles Gili et j’ai du mal à quitter les matelas sur le pont du bateau…). Nous reprenons la navigation et allons mouiller au milieu d’un lagon. C’est très beau et encore une fois, très calme. Seules les tortues se baladent autour du bateau.

 

Après le déjeuner, nous partons en annexe à la recherche des… RAIES MANTAS ! Lorsque nous arrivons sur le site, Hardy repère les raies, nous en approche, puis nous dit de sauter à l’eau « maintenant » ! On se retrouve au milieu de six raies mantas, qui nous tournent autour. Elles font des allers-retours et, parfois, viennent droit sur nous. Je me cache derrière Robin lorsqu’elles nous frôlent. On a l’impression qu’elles volent. C’est magique. Nous nageons un peu et croisons un autre banc de raies mantas. En fait, il y en a partout autour de nous (on a arrêté de les compter). Alors que deux arrivent face à nous, une arrive derrière et nous frôle de très près. Ça me fait un peu flipper, car elles changent de direction à seulement 1 ou 2 m de nous !

 

Après une vingtaine de minutes dans l’eau, nous remontons sur le bateau pour nous remettre de nos émotions. Nous les observons depuis l’annexe, c’est aussi très beau vu de haut. Nous retournons à l’eau et la danse des raies mantas reprend de plus belle. Leurs demi-tours sont majestueux. Certaines font jusqu’à 5-6 mètres d’envergure ! On nage au milieu d’elles, en se laissant dériver (Hardy surveille et nous indique les groupes de mantas). Nous sommes seuls avec les mantas, c’est vraiment un truc de dingue. Elles continuent de faire des allers-retours, la bouche grande ouverte afin de se nourrir de plancton. On ne reste pas une minute sans en voir. Au final, nous en croiserons près d’une trentaine. Nous finissons par quitter nos copines et rentrons au bateau, émerveillés.

Journée MA-GI-QUE !

 

Lundi 12 septembre — Jour 4 — Îlots paradisiaques (ou presque)

Nous quittons notre mouillage au milieu du lagon afin que Robin et Ludovic fassent deux plongées (promis, les photos des plongées arrivent dans le prochain article).

 

Nous partons ensuite faire une escale sur une petite île déserte entourée d’eau transparente. C’est très beau, mais, en allant se baigner, nous voyons un serpent de mer ! Nous oublions la baignade et retournons au bateau. Après vérification (sur les photos), il s’agissait en fait d’une petite serpentine à bandes, qui est très difficile à différencier d’un serpent de mer très venimeux.

 

Nous continuons jusqu’au mouillage devant Rinça. L’équipage se met à pêcher et remonte des poissons en continu ! Nous débarquons sur une petite île (l’île aux chèvres) pour aller voir un autre point de vue. Encore une fois, c’est splendide. À notre retour, Hardy et Bass partent cuire quelques poissons au barbecue sur la plage, que nous dégustons accompagnés de frites et de poulet ! On n’est pas prêt de mourir de faim !

 

 

Mardi 13 septembre — Jour 5 — Balade avec des dragons de Komodo !

Nous partons de bon matin rejoindre la terre pour aller voir les… DRAGONS DE KOMODO ! Le capitaine nous remet à un guide du parc. Nous sommes sur l’île de Rinça, une des deux îles principales (avec celles de Komodo) où vivent les dragons.

Dès nos premiers pas dans le parc, nous voyons un « petit » dragon de Komodo pas très loin du chemin, puis un autre traverser une grande étendue marécageuse. Même petits et de loin, ils sont impressionnants. Le guide commence par nous montrer « les dragons de la cuisine ». En effet, quelques dragons passent leurs journées au pied de la cuisine des rangers. Le guide nous dit qu’ils sont attirés par les odeurs (officiellement, personne ne les nourrit). Cela reste le meilleur moyen de les voir de près ! Un des dragons mesure 2 m 80 ! Les plus grands dragons atteignent 3 m et pèsent jusqu’à 90 kilos (pour les mâles). Il paraît que ce n’est pas dangereux de les observer de près, car les dragons attaquent et dépensent de l’énergie uniquement lorsqu’ils ont faim. Les dragons tuent leurs proies à retardement. Ils mordent et attendent que les bactéries infectieuses de leur salive entraînent la mort de l’animal, puis n’a plus qu’à passer à table.

 

Le guide nous emmène faire une balade d’une heure. Nous passons à proximité d’un premier nid, gardé par la femelle. Le guide l’excite un peu en lui lançant un morceau de bois. Elle se jette littéralement dessus ! Il nous explique qu’elle a faim, car les femelles se nourrissent peu lorsqu’elles gardent les œufs. Elles pondent en septembre, dans des nids creusés dans la terre qui écloront 7 à 8 mois plus tard. Le guide insiste pour faire une photo de nous avec le dragon. Il nous laisse seuls, contourne l’animal et cherche le meilleur angle. On voit qu’il est habitué aux demandes des touristes. Nous continuons la balade et croisons trois autres nids, mais pas d’autre dragon (ils se cachent à l’ombre durant la journée).

 

Nous retournons à bord et naviguons jusqu’à un autre mouillage devant un village Bajo (les gens de la mer). Nous débarquons sur Pulau Kelor, une petite île paradisiaque, eau transparente et sable blanc ! Il y a même un spot avec 20 cm d’eau pour que je fasse le phoque.

 

Nous levons l’ancre une dernière fois pour rejoindre le dernier site de plongée, puis rentrons au port et retrouvons la terre ferme.

 

Ces 5 jours en bateau ont été extra et resteront un super souvenir de notre voyage. La météo a été top et la mer aussi calme qu’un lac (encore plus calme que la Méditerranée !). J’avais très peur d’avoir le mal de mer et de ne pas me sentir à l’aise sur le bateau, mais tout s’est très bien passé (la dernière fois que j’ai mis le pied sur un habitable, j’ai été tellement mal que j’ai dormi 38 h sur les 45 h de traversée !). Avoir le bateau juste pour nous deux a été un sacré privilège et l’équipage était au top. Le parc de Komodo est splendide et Robin y a fait ses plus belles plongées (alors que Monsieur a déjà plongé sur les 5 continents !). Cela nous a donné très envie de faire le même type de croisière dans l’archipel de Rajat Ampat, au Nord de l’Indonésie (message à la mer : ceux qui veulent nous accompagner et privatiser un bateau peuvent se faire connaître).

On se retrouve pour un second (petit) article avec les photos des plongées de Robin.

Vous pourriez aimer

10 Commentaires

  • Répondre Camille 11 octobre 2016 à 23 h 33 min

    Héhé les collègues touristes qui prennent des photos de vous c’est nous 😎
    Super ce récit je me suis régalée à vous lire. Vous avez vraiment eu un séjour p-a-r-f-a-i-t! Que de souvenirs dans ce paradis du monde. Et vos photos… Superbes. Il faut qu’on songe sérieusement à nous acheter un bel appareil comme vous.
    Pour Raja Ampat, on est carrément in pour privatiser le bateau, quand est-ce que vous revenez dans le coin? Bonne continuation! Et ne parlez pas trop de Flores, il ne faut pas que ça devienne trop connu 😁

    • Répondre Elise 18 octobre 2016 à 10 h 28 min

      Salut Camille,
      Encore merci pour la photo et, effectivement, cette croisière est un super souvenir.
      On rentre travailler un peu et on revient en Asie 😉
      Profitez bien de votre expatriation !

  • Répondre Jurain 12 octobre 2016 à 4 h 09 min

    Rêveuse…

  • Répondre Agnès 12 octobre 2016 à 16 h 02 min

    Encore des panoramas et des photos de rêve ! Votre équipage à l’air vraiment très sympa, comme la majorité des indonésiens.
    Etre frôlés par des raies manta, quelle superbe expérience, puis voir les dragons de Komodo sur leur île, waouh… cela doit être impressionnants quand ils vous regardent de si près et qu’ils sont à l’affût… je trouve que vous vous en sortez pas mal sur la photo (même pas peur !).

  • Répondre Agathe 18 octobre 2016 à 23 h 24 min

    Wow votre croisière donne vraiment envie, le bateau est magnifique (surtout les matelas « spécial phoques » ^^) comme les paysages et l’équipage a l’air top !
    Je suis trop jalouse pour les raies manta, même avec 7 mois passés en Polynésie Française, je n’ai pas eu la chance d’en apercevoir. Petits veinards !!!!
    Pour effectuer cette croisière, est-ce le Bali Shanti Cruises qu’il faut contacter ?

    • Répondre Elise 20 octobre 2016 à 11 h 50 min

      Coucou Agathe ! Et oui, effectivement le bateau est magnifique. Je viens de t’envoyer un mail pour te répondre. À bientôt !

  • Répondre Gayraud Camille 30 août 2017 à 19 h 14 min

    Bonjour Élise !
    Superbe article merci 🙂
    Aurais tu les infos concernant la croisière ? ( Nom / contact ou site internet ? )

    Merci beaucoup !

    • Répondre Elise 3 septembre 2017 à 19 h 06 min

      Bonjour Camille,

      Merci pour le commentaire !

      Nous sommes partis avec Ludo (français) de Bali Shanti Cruises. C’est lui qui fait office de guide pour les randos et plongées. Voici son site web pour le contacter http://www.balishanticruises.com, ou son Facebook facebook.com/shantiscuba/.

      A bientôt,

  • Répondre Samir 19 octobre 2017 à 15 h 14 min

    Trop bon. Je prepare le voyage sur vos conseils. On se retrouve sur snap hein…! Lol

    • Répondre Elise 22 octobre 2017 à 11 h 45 min

      Trop hâte de voir tes snaps en Indonésie 😂

    Laisser un commentaire

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.